Déconfinement : le point sur les réouvertures d'écoles en Poitou-Charentes

A la veille du retour en classe, quels seront les élèves et les enseignants présents pour cette "rentrée" dans l'académie ? En Poitou-Charentes, 93% des écoles vont rouvrir, mais seulement 44% des élèves du premier degré vont reprendre le chemin des classes, mardi. Revue de détail.

La plupart des écoles maternelles et élémentaires de la région vont rouvrir leurs portes ce mardi.
La plupart des écoles maternelles et élémentaires de la région vont rouvrir leurs portes ce mardi. © Tanguy Scoazec / France 3 Nouvelle-Aquitaine
Il ne s'agit pour l'instant que d'un état des lieux prévisionnel, puisqu'il se base sur les déclarations faites par les parents d'élèves, sollicités par mail par les directeurs d'établissements. Mais il donne déjà un aperçu des tendances sur les quatre départements de l'académie de Poitiers.

Presque toutes les écoles ouvertes

Premier chiffre communiqué par le rectorat, celui des ouvertures d'écoles : lundi 11 mai, sur 1 437 écoles publiques, 1 337 écoles rouvriront.
Dans la majorité des cas, les enseignants et personnels d'accompagnement seront présents dès lundi pour cette prérentrée si particulière. "74% des enseignants du 1er degré sont attendus en présentiel dans ces écoles," précisent les services du rectorat.
 
Dans le détail : 

Combien y aura-t-il d'élèves ?

Côté élèves, la proportion de présents est bien moindre : seulement 61.429 enfants devraient répondre à l'appel sur l'académie, soit 44% de l'effectif.
Une petite soustraction de niveau CE2 nous indique donc que 56%, une conséquente majorité de parents ont fait le choix de garder leurs enfants auprès d'eux pour le moment.

Avec d'importantes disparités par département : Comment interpréter de telles différences? De nombreux facteurs interviennent dans la décision des parents, à commencer par leur possibilité matérielle ou non de continuer à garder les enfants à la maison.
La fin progressive du confinement rime avec retour au travail pour un grand nombre de parents. Et les modes de garde habituels ne sont pas tous opérationnels ou disponibles (y compris les grands-parents).

Quelle sécurité pour les enfants et les enseignants ?

Deuxième facteur de choix : la sécurité sanitaire et la confiance accordée dans les mesures qui pourront être prises par les établissements scolaires pour endiguer toute nouvelle apparition du virus.

Les protocoles sanitaires reçus par les écoles de la part du Ministère sont stricts et comprennent de nombreuses mesures de distanciation sociale, de désinfection des locaux, de protections individuelles... mais la mise en œuvre pratique risque d'être parfois compliquée, voire, si l'on écoute certains professeurs, impossible. Dans ce contexte, les services du rectorat rappellent leur objectif principal : "Garantir les conditions de santé et de sécurité grâce au protocole sanitaire : toutes les écoles, tous les collèges sont différents."

Pour chaque site un travail a été engagé avec les inspecteurs de circonscriptions, les directeurs d'écoles, la municipalité, les principaux de collège, les conseils départementaux, les organisations syndicales et les fédérations de parents d'élèves pour s'assurer que toutes les conditions sanitaires étaient garanties pour la réouverture.

Enfin, d'autres parents et enseignants s'interrogent sur l'intérêt pédagogique de cette rentrée : si les instituteurs doivent passer leur temps à faire respecter un protocole sanitaire trop contraignant, cela pourra finir par prendre le pas sur l'enseignement lui-même !

Et personne ne souhaite que l'école se résume à être une garderie.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société éducation coronavirus santé
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter