"C'est leur friandise de janvier" : Un parc récupère les sapins des habitants pour nourrir ses animaux

durée de la vidéo : 00h01mn53s
{} ©France télévisions

À Saint-Georges-de-Rex, un parc animalier fait la démarche de récupérer les sapins de la population pour nourrir ses animaux. Une démarche non seulement écoresponsable, mais aussi bienfaitrice pour l'organisme des bêtes.

Si vous ne savez pas quoi faire de votre sapin, des bêtes à poil seraient ravies de vous en débarrasser ! Depuis le 29 décembre, le parc animalier du coq à l'âne à Saint-Georges-de-Rex propose aux habitants du secteur de déposer leurs sapins.

Ces arbres sont destinés à nourrir les animaux du parc, et le domaine a déjà collecté six sapins. "On est assez contents et les dons ont été généreux pour le moment. On attend une trentaine de sapins en tout", ajoute Christelle Cornet, propriétaire du parc animalier "Du coq à l'âne".

Pour les moutons, lapins et vaches du parc, les sapins sont la friandise du mois de janvier. "C’est excellent pour leur santé. Il y a moins d'herbe et de foin à cette période. Les sapins fournissent des oligoéléments et des vitamines pour qu'ils aient une belle énergie. En plus, l'Epicéa ou le Nordmann sont des vermifuges naturels, donc c’est parfait."

Avant de le donner aux animaux, le personnel du parc veille à ce qu'aucune décoration ne traîne dans le sapin. "On regarde et on enlève tout ce qui serait toxique et nocif pour les animaux."

À LIRE AUSSI : Ne les jetez plus : les sapins de Noël recyclés renforcent les dunes des plages et luttent contre l'érosion

Une opération jusqu'au 15 janvier

Les animaux du parc vont contribuer à éliminer les petits résineux. Une initiative dans l’air du temps, assumée par les propriétaires de ce petit zoo familial. "C’est une démarche écoresponsable. On va recycler des fruits et des légumes moches avec quelques partenariats et on a cette initiative des sapins après Noël", développe Quentin Cornet, responsable de la communication du parc et fils de la propriétaire.

"C’est une alimentation d'enrichissement plutôt que primaire", poursuit-il. "Les sapins ne vont pas compenser ou remplacer leur alimentation classique, mais l'enrichir avec des nutriments et des oligo-éléments supplémentaires."

Les restes vont être broyés en petits copeaux pour alimenter les jachères et les arbres du parc. Les habitants du secteur ont jusqu’au 15 janvier pour déposer leur sapin. Les branches seront ensuite trop sèches pour nourrir les animaux.