• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Deux-Sèvres : le lapin de garenne de plus en plus rare dans les campagnes

illustration / © Maxppp
illustration / © Maxppp

Le lapin de garenne est victime d'un virus mais aussi du remembrement. Réactions dans les Deux-Sèvres à Bressuire, où 80% de la population de ces animaux a disparu à l'état sauvage.
 

Par Valérie Prétot

Le lapin de garenne est menacé par un problème sanitaire. Ce petit rongeur est même victime d'une épidémie. La population sauvage est touchée par les virus VHD et RVHD2.
 

C'est un virus qui a muté, cette maladie est favorisée par la disparition des haies, lorsque les populations de lapins sont isolées, la maladie est plus efficace", Yohan Trimoreau, Chef de service à l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage. 


Dans les Deux-Sèvres, la population est victime d'une hécatombe, 80% des garennes ont disparu. C'est une très mauvaise nouvelle pour le lièvre qui lui se reproduit comme un lapin et devient donc la cible privilégiée des chasseurs.

L'une de nos équipes est allée à la rencontre des chasseurs et des agriculteurs des Deux-Sèvres.

Regardez ce reportage d'Alain Darrigrand, Louid Claveau et Thierry Cormerais.
Intervenants : Yohan Trimoreau, Chef de service à l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage; Francis Chausseray, Agriculteur à Pougne Hérisson; Claude Elie, Chasseur à Germond Rouvre.
Disparition des lapins de garenne

Sur le même sujet

Postural Ball et Bungee

Les + Lus