Deux-Sèvres : Ségolène Royal chez Heuliez Bus pour promouvoir le bus 100% électrique

Publié le Mis à jour le
Écrit par Christine Hinckel
Ségolène Royal, ministre de l'Ecologie et du Développement durable, en visite chez Heuliez Bus dans les Deux-Sèvres le 17 juin 2016.
Ségolène Royal, ministre de l'Ecologie et du Développement durable, en visite chez Heuliez Bus dans les Deux-Sèvres le 17 juin 2016. © Luc Barré. France 3

Ségolène Royal, la ministre de l'écologie et du développement durable, était aujourd'hui à Rorthais-Mauléon dans les Deux-Sèvres pour inaugurer la première ligne de production industrielle de fabrication de bus 100 % électrique chez Heuliez Bus.

En pleine polémique sur les comptes de l'ancienne région Poitou-Charentes qu'elle a présidé jusqu'en 2014 et quelques jours après la visite d'Alain Rousset, président de la région ALPC sur le site de l'ancienne entreprise Heuliez de Cerizay qu'elle a soutenue contre vents et marées, Ségolène Royal est de retour dans le nord des Deux-Sèvres pour promouvoir la transition énergétique.


Déjà leader pour la production de bus hybrides

Elle a choisi un des fleurons des entreprises locales, Heuliez Bus, le leader français et européen dans la conception d'autobus et N°1 pour la production de bus hybride. L'entreprise, créée en 1980 sur le site de Rorthais mais dont l'histoire remonte à 1932, s'est lancé dans un nouveau défi au marché prometteur : celui des bus 100% électrique. La société a conçu un prototype, le GX 37 Elec, présenté à Paris pendant la COP21, et dont la production en série va commencé en janvier 2017.

Heuliez bus à Rorthais-Mauléon emploie 455 salariés en CDI et produit trois bus par jour.

Le reportage de Luc Barré, Stéphane Bourin et Thierry Cormerais
durée de la vidéo: 02 min 01
Visite de Ségolène Royal chez Heuliez


En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.