Ségolène Royal annonce qu'elle devrait être écartée de ses fonctions d'ambassadrice des pôles

Ségolène Royal / © AFP - Eric Piermont
Ségolène Royal / © AFP - Eric Piermont

L'ancienne présidente du conseil régional de l'ex Poitou-Charentes et ex ministre de l'environnement annonce que le gouvernement envisage de "mettre fin à ses fonctions" d'ambassadrice des pôles.
 

Par Lionel Gonzalez

C'est dans une publication sur son compte Facebook que Ségolène Royal précise les conditions de cet écartement du rôle d'ambassadrice des pôles. Elle publie le contenu d'un courrier du 7 janvier qu'elle a reçu dans sa boite à lettres.
Elle indique qu'elle "n'est pas convoquée car le licenciement de cette mission bénévole sur les pôles a déjà eu lieu, sans entretien préalable" (comme indiqué dans la lettre ci-dessous).
Ségolène Royal ajoute qu'elle "remercie et salue le travail remarquable des équipes du Ministère des Affaires Étrangères, des ambassades en poste dans les pays du cercle arctique et des scientifiques, chercheurs et universitaires français respectés dans le monde entier".

J’ai accompli cette tâche bénévole avec passion et conscience professionnelle en continuité de ma responsabilité de présidente de la COP21.
- Ségolène Royal, ambassadrice des pôles

Depuis quelques semaines, Ségolène Royal était au cœur d'une polémique depuis une enquête de la cellule investigation de Radio France, qui avait notamment révélé qu'elle ne s'était jamais rendue au Conseil de l'Arctique.
De plus, nos collègues de Franceinfo indiquent que l'ancienne candidate socialiste à la présidentielle a multiplié récemment les attaques contre l'exécutif, publiant en décembre des tweets critiquant le pouvoir sur les pesticides, la réforme des retraites, ainsi que la proximité d'Emmanuel Macron avec "le monde du business mondialisé".
 

Sur le même sujet

Les + Lus