• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Les anti compteurs Linky ont manifesté dans les rues de Niort

La manifestation contre les compteurs Linky à Niort ce samedi 20 mai 2017. / © Anne-Marie Baillargé
La manifestation contre les compteurs Linky à Niort ce samedi 20 mai 2017. / © Anne-Marie Baillargé

Le collectif anti linky de Niort avait appelé à une manifestation ce samedi dans les rues de Niort et expliquer pourquoiils ils ne veulent pas des nouveaux compteurs communiquants Linky pour l'électricité et Gazpar pour le gaz. 

Par Christine Hinckel

En France depuis deux ans, 362 communes, dont quatre dans les Deux-Sèvres, ont déjà refusé l'installation des compteurs linky sur leur territoire. Ce mouvement de refus prend de l'ampleur alors que ces nouveaux compteurs, fabriqués dans la Vienne pour les Linky, sont en cours d'installation dans plusieurs villes de France. Quatre millions ont déjà été installés mais ils sont très loin de faire l'unanimité. Leurs détracteurs leur reprochent d'être un danger potentiel pour la santé en raison des ondes électromagnétiques qu'ils émettent. Ils mettent également en avant les risques sur le respect de la vie privée à cause de leur caractère communiquant.

Reportage à Niort d'Anne-Marie Baillargé, Pascal Epée et Josiane Etienne :
manif anti Linky à Niort



Intervenants du reportage :
Agnès Perrot
Patricia Véniel, Collectif des Deux-Sèvres contre le Linky
Stéphane Lhomme, conseiller municipal de Saint-Macaire (33)
Jean-Louis Massot, conseiller municipal de Chey (79)


Les bénéfices pour les consommateurs se font attendre selon le médiateur national de l'énergie

Dans sa dernière lettre consacrée au déploiement des compteurs Linky, le médiateur national de l'énergie estime que "les bénéfices des compteurs Linky pour les consommateurs se font attendre". "Si les bénéfices pour les opérateurs (pouvant réaliser à distance les relevés des compteurs et certaines interventions) sont évidents, ceux qui concernent les consommateurs tardent à se concrétiser" ajoute Jean Gaubert, le médiateur national de l'énergie. Avec ces nouveaux compteurs, les consommateurs devraient notamment pouvoir suivre leur consommation ce qui n'est pas toujours le cas car les délais de gestion des inscriptions sont très longs ce qui "peut décourager les consommateurs, même les plus motivés", remarque le médiateur de l'énergie

A lire aussi

Sur le même sujet

Grogne des avocats

Les + Lus