"C'est vraiment une histoire de lobbying et d'argent" : le contrôle technique des deux roues bientôt obligatoire, les motards contestent

durée de la vidéo : 00h01mn48s
Reportage "Le contrôle technique deux-roues obligatoire contesté" ©France télévisions

Scooters et motos vont devoir passer leur contrôle technique comme les voitures. La mesure s'appliquera dès le 15 avril, en priorité pour les deux roues immatriculés avant le 1ᵉʳ janvier 2017. De nombreux motards jugent cette mesure inutile. À Niort, aux Puces moto, ils ont exprimé leur incompréhension.

Déjà obligatoire pour les voitures, le contrôle technique le sera aussi bientôt pour les motos. À partir du 15 avril prochain, les propriétaires de véhicules motorisés devront s’y plier tous les trois ans. Une nouvelle, très mal accueillie par les visiteurs des Puces moto de Niort (Deux-Sèvres), ce dimanche 17 mars.

Sur le stand de la Fédération française des motards en colère (FFMC), une pétition anti-contrôle a récolté un grand nombre de signatures. J’en ai deux qui ne rentreront pas dans le contrôle technique. Mais les autres devront y passer, si j’en ai envie, fulmine un visiteur, propriétaire de quatre cylindrées. Avant qu’ils m’attrapent, va falloir qu’ils courent un petit peu plus vite quand même.”

Une révision jugée inutile

Les signataires du texte estiment que cette révision sera inutile. “[Ma moto] est tout le temps entretenue, je n'ai pas de carrosserie autour, donc je me dois de l’entretenir pour ne pas avoir d’accidents”, avance une passante.

Une réforme justifiée par le gouvernement afin d’éviter les accidents liés à des motos défaillantes. Peu convaincant, selon la Mutuelle des motards, qui compte plus de 260 000 assurés en France. “Ça représente 0,03 % de nos sinistres sur des motos qui sont défaillantes, lâche Eric Bachelet, chargé d'animation du territoire pour la Mutuelle des motards. C’est quasiment une sur dix mille.”

Le prix moyen d’un contrôle technique, pour une moto, est de 78 €, d’après le comparateur d’assurances le Lynx. Entre 2017 et 2022, les prix du contrôle technique ont augmenté en moyenne de 12,3 %, suite à la mise en place de différentes réformes. Seuls les centres autos sont aptes à réaliser ces diagnostics en France.

"Ça n'a rien à voir avec la sécurité"

La fédération des motards en colère, également présente aux Puces, dénonce l’absence d’équipement adapté aux deux-roues dans les centres de contrôle. “On va imposer un contrôle technique à partir d’avril, mais personne n’est formé", déplore Patrick Pascaud, secrétaire adjoint de la FFMC des Deux-Sèvres.

"Ceux qui vont faire le contrôle technique ne sont pas motards, c’est plus obligatoire maintenant, C'est vraiment une histoire de lobbying et d'argent. Ça n'a rien à voir avec la sécurité."

Selon l’arrêté du Journal Officiel, publié le 23 octobre 2023, lors du contrôle techniqueTout résultat défavorable entraîne l'obligation de réalisation d'une contre-visite, qui ne peut être réalisée que dans le délai de deux mois après le contrôle technique périodique tel que défini à l'article 5, faute de quoi un nouveau contrôle technique périodique est à réaliser.”

Les motards en colère comptent bien maintenir la pression. Ils appellent à une nouvelle manifestation le 13 avril à Niort.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité