Trois lycéennes charentaises vont tenter de devenir les meilleures mécaniciennes moto de France au concours Top Clef

durée de la vidéo : 00h02mn01s
Au lycée Albert Grégoire de Soyaux, Lilou, Anouk et Flora s'entrainent pour concourir à Top Clef : au prochain salon du deux-roues, à Lyon, la compétition doit sacrer le meilleur mécanicien moto de France, parmi les élèves de lycées professionnels. ©France télévisions

À 16 et 17 ans, trois élèves du lycée Albert Grégoire de Soyaux vont participer au concours Top Clef. Ce concours du meilleur mécanicien moto de France se tiendra au salon du deux-roues de Lyon, du 7 au 10 mars prochains.

Parmi les dix élèves du bac professionnel en maintenance mécanique moto, elles ne sont que trois filles. Pour Lilou, Anouk et Flora, pas question de laisser les stéréotypes de genre freiner leurs ambitions : elles vont participer au concours Top Clef. Ce concours, ouvert à tous les lycées professionnels, doit sacrer le meilleur mécanicien moto de France, ou pourquoi pas, la meilleure.

"Il ne faut pas être pressée, il faut prendre son temps, il ne faut pas s’énerver", explique Anouk Floriano, 17 ans, qui s'entraîne à purger des freins. "C'est un peu délicat, parce que des fois, on peut faire une petite erreur et ça peut causer beaucoup de problèmes." Passionnée de karting, la jeune fille a fait une école de pilotage, et s'est tournée vers la mécanique pour apprendre à réparer elle-même ses deux roues.

"Un métier d'homme"

Dans l'atelier de leur formation ou au sein des entreprises où elles effectuent leurs stages, les apprenties mécaniciennes font face aux a priori et aux blagues sexistes. Pour les parents de Lilou Chapron, ce choix d'orientation était loin d'être une évidence : "Ils se sont dit que ce n'était pas un métier pour moi, que c'était un métier d'homme et finalement, aujourd’hui, ils sont super contents de m'avoir suivie et d'avoir réussi à m'accompagner", confie-t-elle.

Lilou a découvert la mécanique en faisant face aux pannes de sa propre moto. Désormais, elle tente de se faire une place dans ce milieu toujours très masculin : "Malheureusement, on est des filles donc souvent, il y a beaucoup de préjugés, on ne nous prend pas toujours. Enfin, moi, j'ai eu de la chance, je n'ai pas eu de difficultés et j'ai trouvé un super maître de stage, mais je sais et je comprends qu'il y a beaucoup de filles qui sont en difficulté par rapport à ça", ajoute-t-elle.

Je ne suis pas plus forte ni plus nulle, j'apprends comme eux.

Anouk Floriano

Elève du bac professionnel maintenance mécanique moto

Participer à Top Clef est un bon moyen de casser ces préjugés et montrer que le genre n'a rien à voir avec les compétences : "Même moi, je suis la première à aider les garçons quand il y a besoin, et ils m'aident beaucoup, donc je me dis que je suis au même niveau qu'eux, il n'y a pas de différence, je ne suis pas plus forte ni plus nulle, j'apprends comme eux", conclut Lilou.

Un vrai tremplin

Pour le concours, les trois Charentaises compléteront leur équipe avec une élève de Poitiers. Le quatuor est soutenu par la Mutuelle des Motards, avec l'espoir de favoriser leur intégration professionnelle. Pour Flora Martin, c'est une vraie opportunité professionnelle : "Ça permet de rencontrer du monde et de voir comment d’autres personnes ou concessions peuvent travailler pour apprendre à faire comme eux."

Didier Boutinet, leur professeur en mécanique moto au sein du lycée Albert Grégoire de Soyaux, se montre optimiste pour leur équipe : "J'ai l'espoir qu'elles aillent assez loin parce que de toute façon, elles sont douées, elles se débrouillent bien, ce qu'elles font, elles le font très minutieusement donc ça aussi ça compte", se réjouit-il.

Le concours se tiendra au Salon du deux-roues à Lyon, du 7 au 10 mars 2024.