Changement d'heure : les cyclistes et piétons plus vulnérables

Les cyclistes et piétons vulnérables avec le changement d'heure
Reportage de Dominique Laveau,Fred Cartaud, Cédric Cottaz, Thomas Chapuzot et Thierry Cormerais

Le changement d'heure accroît chaque année les risques pour les piétons et les cyclistes, moins visibles en raison du manque de luminosité. Restez donc prudent car le passage à l'heure d'hiver provoquerait une vingtaine de décès supplémentaires par mois entre novembre et janvier. Reportage.

Par Bernard Dussol

Si le jour se lève désormais une heure plus tard, la nuit tombe une heure plus tôt, sans pour autant que les activités quotidiennes des Français s'en trouvent modifiées. Résultat : automobilistes, piétons et cyclistes se côtoient plus longtemps sur les routes avec une faible luminosité.

Selon les chiffres de l'Observatoire interministériel de la sécurité routière, le passage à l'heure d'hiver provoquerait des décès supplémentaires. En 2014, le mois de novembre a été particulièrement meurtrier avec 62 piétons tués, dont 46 pendant la nuit.

Les automobilistes doivent se méfier des "trous noirs"


Pour les piétons, comme pour les cyclistes, l'important est de se rendre visible : vêtements clairs, écharpe de couleur et encore équipement rétro-réfléchissant sont à favoriser. Une compagnie d'assurance de Niort, dans les Deux-Sèvres, prend cette affaire très au sérieux. Elle distibue donc des objets réfléchissants afin de réduire les risques d'accident.

Pour les cyclistes, la meilleure solution consiste à porter un gilet de sécurité rétro-réfléchissant. Cet équipement est d'ailleurs obligatoire la nuit si on circule hors agglomération, mais aussi le jour, lorsque la visibilité est faible.

Autre recommandation : les automobilistes sont incités à adapter leur vitesse et à se méfier des "trous noirs", ces passages où se succèdent zones éclairées et espaces sombres. 

Sur le même sujet

Les + Lus