• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

“Comportements inadaptés” au centre de secours de Melle (Deux-Sèvres) : les précisions du Parquet de Niort

© France 3 Poitou-Charentes - MN Missud
© France 3 Poitou-Charentes - MN Missud

On en sait plus sur l’enquête de gendarmerie et ses conséquences au sein de la caserne des pompiers de Melle. Elle vise deux pompiers qui comparaîtront en octobre "pour des faits de violences volontaires sans ITT sur une victime, par personne chargée d’une mission de service public".

Par Coralie Roland

Nous évoquions ce matin sur notre site l'enquête administrative diligentée au sein du centre de secours de Melle, pour des faits qualifiés de "comportements inadaptés". L'information avait été communiquée par le Service Départemental d'Incendie et de Secours des Deux-Sèvres (SDIS 79), par le biais d'un communiqué. Une lettre signée du président du conseil d'administration du SDIS 79, Thierry Marolleau, et qui suscitait beaucoup de questions. 

Certaines ont trouvé des réponses cet après-midi, grâce à un communiqué de presse envoyé par la procureure de la République de Niort, Natacha Rateau. Le dossier est ouvert depuis le tout début d'année.
 

Une "plainte pour des faits de harcèlement contre un supérieur"

"Le 10 janvier 2018, explique le communiqué, un sapeur pompier de Melle déposait plainte à la brigade de gendarmerie pour des faits de harcèlement contre un supérieur." Selon le Parquet, "les faits auraient été commis à Saint Romans les Melles, le 19 juillet 2016". La brigade de recherche de Niort s'est vue confier l'enquête préliminaire, comprenant l'audition "de nombreux témoins et victimes". Selon nos informations, la hiérarchie actuelle du SDIS 79 a eu connaissance des faits au moment de ce dépôt de plainte, et a ouvert de son côté une enquête administrative. Par ailleurs, le SDIS 79 a également porté plainte.

Du côté de la justice cette fois, "deux mis en cause, exerçant en qualité de pompiers, étaient placés en garde à vue le 20 juin pour des faits de violences volontaires commis dans l'exercice de leurs fonctions", poursuit la magistrate dans le communiqué. Ces personnes furent déférées le lendemain, puis placées sous contrôle judiciaire par le juge des libertés et de la détention. 

Une date de procès est d'ores et déjà fixée : le 2 octobre 2018, à 8h45, les deux mis en cause comparaîtront devant le tribunal correctionnel de Niort "pour des faits de violences volontaires sans ITT [sans Interruption Totale de Travail, ndlr] sur une victime, par personne chargée d'une mission de service public.

Rappelons que des mesures disciplinaires à titre conservatoires ont été prises par le SDIS 79 à l'encontre des deux pompiers mis en cause : ils ont été suspendus.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Pascal Béquaud, éleveur canin et éducateur

Les + Lus