Coralie Dénoues élue présidente du conseil départemental des Deux-Sèvres

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sophie Goux

Les élu-e-s de la majorité départementale des Deux-Sèvres l'avait désignée comme candidate dès le lendemain du scrutin, Coralie Dénoues a donc été en toute logique élue présidente du conseil départemental des Deux-Sèvres. Une première dans ce département.

Elle n'avait que 31 ans lors de sa première élection en tant que conseillère départementale de la Gâtine, six ans plus tard, Coralie Dénoues donc devient la présidente du conseil départemental. Une première dans ce département toujours dirigé par des hommes. Mais une évolution logique de la vie politique comme elle l'expliquait le soir du second tour.

C'est aussi ça l'évolution de la vie politique, c'est la féminisation des postes de responsabilité, c'est une excellente nouvelle pour le département.

Coralie Dénoues, présidente du conseil départemental des Deux-Sèvres

C'est cependant une évolution  très récente, puisque lors des élections de 2015, les premières avec des binômes mixtes, 100% des conseillers départementaux sortants dans les Deux-Sèvres étaient des hommes.

Coralie Dénoues succède à Hervé de Talhouët-Roy qui ne voulait pas briguer un mandat supplémentaire. Elle a été élue au troisième tour de scrutin face à Chantal Breillaud pour la gauche et Rose-Marie Niéto, candidate soutenue par le maire de Niort, Jérôme Baloge. Coralie Desnoues l'a emporté à la majorité relative avec 16 voix sur 34.

Une présidente venue du monde de l'entreprise

La nouvelle présidente rajeunit notablement le conseil départemental puisqu'elle n'est âgée que de 37 ans. Cela fait d'elle d'ailleurs, la plus jeune présidente de conseil départemental en France. Elle vient du monde de l'entreprise, elle dirigeait une entreprise de négoce de bestiaux et présidait également la société d'économie mixte "Deux-Sèvres aménagement". Largement réélue dimanche dernier dans son canton de Gâtine, elle avait obtenu avec son binôme Didier Gaillard plus de 69% des voix dans une élection marquée cependant par un très fort taux d'abstention, puisque 31,89% des électeurs seulement s'étaient déplacés pour voter dimanche dernier.