Deux-Sèvres : plus de 2.000 manifestants contre le projet de construction de 16 réserves d'eau

Plus de 2.000 personnes se sont mobilisées ce dimanche à Epannes pour protester contre le projet de construction de 16 réserves d'eau. Plusieurs leaders de l'opposition, comme Yannick Jadot, Philippe Poutou et Jean-Luc Mélenchon sont venus soutenir le mouvement.

Les opposants dénoncent le risque d'assèchement des nappes profondes, autour de ces retenues d'eau surdimensionnées et destinées seulement à quelques agriculteurs.
Les opposants dénoncent le risque d'assèchement des nappes profondes, autour de ces retenues d'eau surdimensionnées et destinées seulement à quelques agriculteurs. © Philippe Lopez/AFP
Quelque milliers de personnes, dont les anciens candidats à la présidentielle Yannick Jadot (EELV), Jean-Luc Mélenchon (LFI), Philippe Poutou (NPA) ont manifesté ce dimanche dans les Deux-Sèvres contre des projets de retenues d'eau, devenues un conflit emblématique entre agriculteurs et écologistes sur l'usage de l'eau.
© Antoine Morel, FTV
  Le chef de file des députés France Insoumise, était très attendu par les opposants historiques au projet de réserves de substitution. Le député des Bouches-du-Rhône avait commencé plus tôt le matin par une visite à Saint-hilaire la Palud pour mieux comprendre le fonctionnement du marais poitevin.

"Les bassines sont un symbole du cycle de l'eau qui va devenir un problème transversal et la captation d'eau met en péril des zones humides telles que le Marais poitevin, 2e zone humide de France après la Camargue"a déclaré Jean-Luc Mélenchon (LFI)
Yannick Jadot a pour sa part jugé "insupportable, dans le débat public, de vouloir diviser les écologistes et les paysans". Mais il a pointé du doigt la FNSEA, qui soutient les bassines, "mirages de l'eau magique préservée pour quelques irrigants, mais rien pour les autres".

José Bové, Benoît Biteau et moi même, cela fait des années qu'on est là, on est là à chaque fois, plus on est nombreux et plus on se donne la capacité de gagner,
Yannick Jadot, EELV


 
Jean-Luc Mélenchon, président du groupe France Insoumise à l'assemblée nationale, est venu découvrir le fonctionnement du marais poitevin.
Jean-Luc Mélenchon, président du groupe France Insoumise à l'assemblée nationale, est venu découvrir le fonctionnement du marais poitevin. © Antoine Morel, FTV
Le projet de la discorde est portée par une coopérative d'agriculteurs qui souhaitent construire 16 bassins d'irrigation pour 220 exploitations, principalement situées dans le sud des Deux-Sèvres, en Charente-Maritime et Vienne. Ces réserves doivent être implantées sur le bassin de la Sèvre niortaise, crucial pour l'alimentation du marais poitevin, deuxième zone humide de France. 
Ce dimanche, les manifestants ont à nouveau exprimé leur hostilité à ce qu'ils qualifient de "confiscation de la ressource en eau par une minorité d’irrigants" alors qu’un arrêté interdépartemental vient d’autoriser la construction de 16 de ces ouvrages de stockage de l’eau.
Les premiers coups de tractopelle sont annoncés au printemps 2021 à Épannes, lieu de la manifestation de ce dimanche. 
© Antoine Morel, FTV

 Ils étaient plus de 2.000 manifestants

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
manifestation économie social environnement