Deux-Sèvres : la tendance du chauffage au bois profite aux entreprises du département

À l'arrivée du froid, les premières fumées sortent des conduits des cheminées et des poêles. / © Jean-Luc Flémal - MaxPPP
À l'arrivée du froid, les premières fumées sortent des conduits des cheminées et des poêles. / © Jean-Luc Flémal - MaxPPP

Depuis quelques mois, c'est la ruée vers les chauffages individuels aux combustibles à base de bois. Un essor qui profite à tout un secteur et notamment au leader européen niortais, Poujoulat spécialisé dans les conduits de fumée. 
 

Par Valériane Gouban

Les appareils de chauffage individuels au bois ont le vent en poupe. Un succès qui profite aux entreprises de la région comme Poujoulat. Le leader européen des conduits de fumées fait face à une forte demande. À tel point qu’il a été obligé d’investir dans une découpe laser sur-mesure pour augmenter la capacité de production. Un investissement de 750.000 euros.

La tendance du pôele à granulés

En tête des commandes, les tuyaux métalliques pour les poêles à granulés et les inserts de cheminée. Pas étonnant lorsque l’on sait que 151.260 poêles à granulés ont trouvé preneur l'an passé. Il s'agit du premier type d'appareils vendus, devant les poêles à bûches (136.860) et les inserts à bûches (32.810).

518 millions d'euros de chiffre d'affaire en 2018

Les ventes sont également dopées par la diminution annoncée des aides de l'état à partir du 1er janvier. Aujourd'hui, grâce à cette mesure comptez entre 2.000 et 5.000 euros pour acheter un poêle. En 2018, le chiffre d'affaires global du secteur s'élevait à 518 millions d’euros. Une nette augmentation par rapport à l'année précédente (473 millions d'euros en 2017). 

L’entreprise Poujoulat n’est pas la seule à profiter de cet engouement. Chez certains vendeurs niortais, il faut attendre deux mois pour installer un appareil de chauffage au bois.

Au niveau de l'installation des appareils, on est au plus fort de notre activité à cette période. Après, pour ce qui est de la demande, elle est assez régulière tous les jours que l'on arrive où non à la satisfaire.
Pascal Cauchois, gérant de Univers du Poêle et Cheminée

Un mode de chauffage plus respectueux de l'environnement

Qui dit vente de poêles, dit vente de combustibles. Chez Poujoulat, l'entreprise a créé sa filiale spécialisée, elle propose toute une gamme de produits à base de bois. En trois ans, Euro Énergie a triplé sa production. Le directeur explique cette bonne santé par une prise de conscience des consommateurs.

Aujourd'hui, il y a une vraie volonté de prendre en compte les énergies renouvelables, de consommer plus raisonnablement nos ressources. On parle beaucoup de changement et de réchauffement climatique et le bois est une solution d'avenir surtout dans nos régions.
-Alexandre Portier, directeur général d'Euro Energies

Un mode de chauffage de plus en plus vertueux. Aujourd’hui, les prélèvements annuels de bois (environ 50 millions de mètres cube) représentent à un peu plus de la moitié de l'accroissement naturel de la forêt.

Il y a quelques années encore, il contribuait à la moitié des émissions de particules fines dans l'atmosphère. Une pollution aujourd'hui divisée par cinq, grâce aux progrès technologiques.

Des ventes importantes en Nouvelle-Aquitaine

La bonne santé des entreprises liées à la vente des appareils de chauffage au bois n’est donc pas étonnante. Les acheteurs sont au rendez-vous et particulièrement en Nouvelle-Aquitaine. 

Le poids des ventes d'appareils de chauffage au bois dans la région, la place sur la deuxième marche du podium au niveau national (ex-aequo avec la Bretagne et l’Occitanie). Au total, le secteur représente 10% des ventes de chauffage pour chacune d’elle. Un chiffre qui devrait encore s’accroître dans les prochaines années. 

Sur le même sujet

Les + Lus