Du lisier d’une exploitation agricole pollue une rivière et tue une centaine de poissons

Dans les Deux-Sèvres, 500 mètres cubes de lisier d’une exploitation agricole ont été déversés dans l'Aume, une rivière affluente de la Charente. Conséquence, une pollution de la rivière sur 15 kilomètres et la mort de centaine de poissons depuis ces derniers jours.

Sous le regard surpris des riverains, l’eau de l’Aume est devenue marron ces derniers jours. L’eau n’a pas simplement changé de couleur, elle est aussi devenue toxique. Des centaines de poissons se sont mis à flotter au-dessus de l’eau. À Saint-Fraigne (Charente), les agents du Syndicat Mixte d'Aménagement des Bassins Aume-Couture, Auge et Bief (SMABACAB) et de la Fédération de la Pêche, n’ont eu d’autre choix que de les ramasser.

Stupéfait, Valentin Horlan, directeur la fédération de la pêche de Charente, dresse un constat macabre. “Toutes les espèces présentes dans le cours d’eau sont mortes. On ne sait pas si tous les individus sont morts, mais toutes les espèces ont été touchées. La truite, le brochet, les loches, les verrons, les bourgeons, les chevesnes... 

Des espèces même peu sensibles sont mortes, c’est signe que la pollution était intense.

Valentin Hortolan

Directeur de la fédération de la pêche de Charente

Déversement accidentel de lisier

Cet accident se serait déroulé dimanche 2 mai. Selon la Préfecture des Deux-Sèvres, l'incident serait dû à “un déboîtement de tuyau dans une installation de stockage de lisier sur une exploitation agricole”. Plus précisément, il s'agit d’un élevage porcin situé à 15 kilomètres de Saint-Fraigne. Le lisier a été déposé dans un fossé à proximité dans la rivière et toujours selon la Préfecture, “en dépit de l'isolement, du pompage et du curage du fossé, une partie du lisier s'est déversée dans le cours d'eau”.  

Les pompiers et l'office français de la biodiversité des Deux-Sèvres sont intervenus dès en début de semaine pour limiter la propagation de la pollution.  

La rivière de l’Aume sert également de point de captage pour l’eau potable pour la station de Moulin Neuf. “Par précaution, on a arrêté la station. Mais on surveille et l’eau est limpide au niveau du captage. On dispose d’autres sources en eau, qui sont connectées et qui permettent d’assurer l’alimentation dans les prochains jours, assure Marine Tallon, directrice du syndicat d'eau Nord-Ouest Charente. 

Inquiétude et contrôle

L'eau serait polluée sur plus d’une dizaine de kilomètres traversant Longré, Saint-Fraigne et Aigre. Selon nos confrères de Ouest-France, le point le plus pollué se situerait au lieu-dit Bois-Trapeau à Valdelaume (Deux-Sèvres).  

La préfecture assure que des contrôles sont en cours par “la Direction Départementale de l'Emploi, du Travail, des Solidarités et de la Protection des Populations et de l'Office Française de la Biodiversité des Deux-Sèvres”.

Il y aura sûrement une plainte de déposée, c’est normal, on est bien obligé.

Christophe Tyré

Vice-Président de la fédération de pêche de Charente

De son côté, la fédération de pêche de Charente souhaite obtenir un maximum de preuves de la pollution pour la justice. Une plainte devrait être posée dans les prochains jours. 

durée de la vidéo : 00h01mn24s
@B.Pillet, C.Landais, G.Guinot,J.Etienne ©France télévisions
 

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité