Un marathon de la Saint-Sylvestre pour la bonne cause dans le Marais poitevin

Pour la dernière journée de 2020, Marjorie, Franck et trois autres copains ont décidé de courir un marathon le long de la Sèvre niortaise dans le Marais poitevin. Privés de compétition cette année, ils veulent finir l'année en beauté au profit de Lucas, un enfant hémiplégique de dix ans. 

Marjorie la coccinelle et Franklin la tortue finissent l'année 2020 en beauté
Marjorie la coccinelle et Franklin la tortue finissent l'année 2020 en beauté © M. Sabin

Comme beaucoup d'entre nous, ce 31 décembre, une grande partie de votre journée sera dédiée aux courses de dernière minute et aux préparatifs d'un réveillon sous couvre-feu, mais un réveillon quand même. Personne sûrement ne la regrettera cette année 2020, alors autant la finir en beauté. Marjorie, elle, a décidé de courir. Pas un footing de routine, prélude aux traditionnelles bonnes résolutions de la Saint-Sylvestre, non.

Cette aide-soignante d'un Ehpad de Châtellerault a prévu une balade de 42,195 kilomètres. Oui, un marathon, rien que ça. "Personnellement, avec mon conjoint, j'en ai déjà fait six cette année, dont quatre autour de notre maison de Naintré", explique-t-elle, "on a trouvé une boucle de six kilomètres et on la fait sept fois". Rien que ça. Il faut dire que, comme beaucoup de marathoniens, Marjorie est une addict de la course de fond. Autant dire qu'elle ne gardera pas un grand souvenir sportif de cette année confinée.

Marjorie est frustrée de ne pas avoir pu courir de marathon cette année.
Marjorie est frustrée de ne pas avoir pu courir de marathon cette année. © M. Sabin

Habituellement, on parcourt la France entière pour cinq à six marathons par an où on revoit nos amis, mais cette année, on n'a vu personne et on se sent un peu seuls. On est tellement frustrés de ne pas avoir pu en faire cette année, avec toutes ces annulations, qu'on aura plaisir de se retrouver et de partager ce moment ensemble. Ce sera incontestablement le plus beau jour de l’année 2020.

Marjorie Sabin, marathonienne

"Pour que les gens n'oublient pas Lulu"

Rendez-vous est donc donné quai Métayer à Niort, direction Coulon et La Garette dans le Marais poitevin. C'est Franck Micheau, coureur bien connu des amateurs rochelais de la discipline, qui a imaginé ce parcours champêtre. Pour Franck, qui en court entre vingt et vingt-cinq par an, ce sera son 151ème marathon ! "Sur les 29 éditions du marathon de La Rochelle, j'ai dû en faire 27", croit-il se souvenir. Dans le milieu, tout le monde l'appelle Franklin. De fait, depuis quelques années, il court déguisé... en tortue. Non pas qu'il sous-estime son potentiel de vélocité, mais, sur sa carapace, "Franklin roule pour Lulu". C'est le nom de sa page Facebook sur laquelle il médiatise toutes ses courses au profit de Lucas. 

Lucas, "Lulu" donc, est un jeune garçon hémiplégique de dix ans de Saint-Saturnin du bois en Charente-Maritime. Pour faire face à tous les frais inhérents à sa prise en charge et pour lui offrir le confort de vie qu'il mérite, ses parents ont créé une association, "ça roule pour Lulu". Franck est certes un excellent professionnel du bâtiment, mais son principal talent, c'est la course. Alors, Franck court, beaucoup.

Franklin court plus de vingt marathons par an pour Lulu
Franklin court plus de vingt marathons par an pour Lulu © N. Jarousseau

Cette année, je n'ai malheureusement pas pu faire d'actions au profit de Lulu. Généralement, je cours avec sa photo sur ma carapace pour inciter les organisateurs, les coureurs ou les spectateurs à faire un don pour l'association. Le but de ce marathon, c'est donc bien sûr d'en faire un avant la fin de l'année parce qu'on est en manque, mais surtout, de communiquer au maximum sur les réseaux sociaux pour que les gens n'oublient pas Lulu.

Franck Micheau, marathonien

"Je ne pensais pas qu'il allait faire ça pour Lulu", s'étonne Nelly Jarousseau, la maman de Lucas. Pourtant, elle le connaît bien le Franklin au grand coeur. Elle et son époux savent qu'ils peuvent compter sur les grandes foulées du Rochelais pour soulever des fonds et les aider "à faire face, en plus du handicap et de la maladie, aux problèmes financiers".

Lucas est un enfant et il faut sans cesse renouveler ses équipements et les appareillages. C'est pour ça qu'on a créé l'association. Mais avec le Covid, ça a été compliqué cette année. Il nous a fallu investir pour rendre notre maison entièrement accessible, par exemple. Le prochain challenge, c'est de trouver un financement pour une voiture adaptée qui lui permettrait d'accéder tout seul au véhicule. Les dotations et allocations publiques ne couvrent jamais en entier de tels investissements.

Nelly Jarousseau, maman de Lucas

"On a prévu du foie gras et du saumon"

Ça s'appellera donc le "Marathon Niort Off 2020", une vraie course entre copains. Et puisque c'est la Saint-Sylvestre, Marjorie, déguisée en coccinelle, Franck et leurs trois accolytes ont décidé de faire les choses bien. Une voiture accompagnatrice les attendra aux différents points de ravitaillement, "avec tout ce qu'il faut dedans".

La Coccinelle et la tortue compte sur vous pour aider lulu.
La Coccinelle et la tortue compte sur vous pour aider lulu. © M. Sabin

Trente et un décembre oblige, on a prévu du foie gras et du saumon. Une amie nous a préparé une frangipane mais aussi, bien sûr, des fruits secs et de l'eau gazeuse. On est des sportifs quand même ! Et puis, il y aura aussi du ti-punch à l'arrivée, voire même une coupe de champagne. Juste un petit verre évidemment !

Marjorie Sabin, marathonienne

Si vous vous baladez le long de la Sèvre niortaise, ne soyez donc pas étonné de croiser une tortue ou une coccinelle en short. Vous êtes même invités à les soutenir dans cet ultime effort de l'année 2020. Quelques applaudissements seront les bienvenus, mais surtout un petit don pour Lucas. S'il vous plaît. Et, au fait, bonne année à toutes et à tous, en espérant que 2021 soit une agréable promenade de santé. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport vie associative société handicap