A Niort, l'action coup de poing des avocats contre la réforme des retraites

A Niort, les avocats se sont présentés bâillonnés lors de la rentrée solennelle du tribunal judiciaire des Deux-Sèvres. Ils dénoncent le manque de moyens et la souffrance des personnels. / © Antoine Morel - France 3 Poitou-Charentes
A Niort, les avocats se sont présentés bâillonnés lors de la rentrée solennelle du tribunal judiciaire des Deux-Sèvres. Ils dénoncent le manque de moyens et la souffrance des personnels. / © Antoine Morel - France 3 Poitou-Charentes

Les avocats niortais étaient présents, mais symboliquement bâillonnés lors de la rentrée solennelle du tribunal judiciaire des Deux-Sèvres ce vendredi 24 janvier 2020. Ils dénonçaient la réforme des retraites, mais alertaient aussi sur le manque de moyens dans l'exercice de leur profession.

Par Christina Chiron avec Antoine Morel

Se faire entendre par le silence. A Niort, en signe de protestation, des avocats se sont présentés bâillonnés pour l'audience de rentrée du tribunal judiciaire des Deux-Sèvres.

C'est pas notre vocation d'être bâillonnés mais aujourd'hui c'était un moment grave, contre le projet de réforme des retraites. Si les avocats sont mis à mal, c'est l'accès au droit et à la justice qui est attaqué.
Gaëtan Fort, ancien bâtonnier de Niort

Une justice attaquée selon les avocats par la carence en moyens humains. Une situation dénoncée par le président du tribunal lui-même. Dans sa juridiction, il manque près d'un tiers fonctionnaires, comme les greffiers.

C'est vraiment important que les gens comprennent que la justice n'est pas rendue que par les juges. Il y aussi des fonctionnaires qui nous aident, qui enregistrent les dossiers et qui les mettent en forme. Sans eux on ne peut pas fonctionner. 
Matthieu Duclos, Président du tribunal judiciaire de Niort

Plus de 24.000 dépôts de plainte et procès-verbaux 

Un manque de moyens alors que l'activité judiciaire dans le département enregistre la plus forte augmentation de dépôt de plaintes et de procès verbaux dans la région. Plus de 24.000 l'année dernière avec une forte hausse des affaires de violences intra-familiales.

Concernant ces affaires, on a eu une augmentation des procédures de 20 à 30 %. Je ne pense pas que ce soit une augmentation des faits subis par les victimes mais des faits constatés.
Natacha Rateau, Procureure de la République de Niort

De l'avis des professionnels de la justice, les juridictions de taille modeste comme Niort ont le plus grand mal à se faire entendre de leur ministère.

Sur le même sujet

Les + Lus