Les rencontres régionales des écoles de cirque se déroulent ce week-end à Niort. Cette discipline demande un travail assidu et de la rigueur. Exemple avec l'association niortaise Cirque en Scène qui fête ses 25 années d'existence.

L'école de cirque de Niort a démarré à la fin des années 80 dans les centres sociaux, en partie grâce au développement du cirque contemporain qui se démarque du cirque traditionnel en supprimant les numéros de dressages des fauves. Le but est de raconter une histoire.

En 1993, l'association Cirque en Scène est créée et depuis, la structure s'est agrandie.

Une discipline ouverte à un large public


"Aujourd'hui, l'école de cirque c'est 400 élèves réguliers. Après, on travaille avec beaucoup d'institutions et également avec la petite enfance, les 0 et 3 ans, où on fait plus de la socialisation et de la motricité", détaille Pascal Fournier, directeur de Cirque en scène et président de la Fédération Régionale des Écoles de Cirque. "On fait beaucoup en milieu scolaire, maternelle, collège, lycée... Mais on a aussi une compagnie professionnelle qui tourne trois spectacles."

La plupart des jeunes qui passent par cette école pratiquent le cirque en activité de loisirs. Certains choisissent d'aller plus loin, comme Judith et Emilien qui vont postuler pour un cursus préparatoire.

S'ils réussissent, après un an d'entraînement, ils pourront passer des concours pour intégrer une école de cirque. Pour eux, cette orientation était une évidence.

"Ce n'est pas comme un vrai métier où l'on a des obligations. C'est plus libre dans la création", affirme Judith. De son côté, son ami enrichit. "L'état d'esprit du cirque est très agréable car c'est un sport où il n'y a aucune compétition, ce n'est que de l'entraide."

Un art complexe et complet​


Pour obtenir ce sentiment de liberté, il faut quand même travailler assidûment. Ceux qui font ces écoles doivent s'exercer entre 7 à 8 heures par jour.

"Il y a les échauffements, la préparation physique, la musculation, l'artistique car ils font aussi de la danse, de la musique...", énumère Pascal Fournier. "Les arts du cirque c'est tellement complexe, ça leur demande un boulot énorme. Mais quand ils arrivent au bout, ils sont performants."

150 élèves de l'association participeront aux rencontres régionales des écoles de cirque, ouvertes au public. Les meilleurs d'entre eux pourront être sélectionnés pour participer au festival international de cirque actuel qui se déroulera à Auch, en octobre prochain.

►Reportage réalisé par Isabel Hirsch, Thomas Chapuzot, Christophe Rio et Josianne Etienne
Intervenants : Pascal Fournier, directeur de Cirque en scène et président de la Fédération Régionale des Écoles de Cirque. Judith et Emilien, adhérents.