Niort : la Maif et la Camif s'unissent pour le meilleur

La Maif prend le contrôle de la Camif pour encourager la consommation éco-responsable et l'habitat durable. Une prise de participation à hauteur de 82% pour unir deux marques qui ont la même philosophie et la même vision du rôle de l'entreprise, selon leurs dirigeants.

On ne connaît pas le montant de la transaction. En revanche, Émery Jacquillat, le directeur général de la Camif et Pascal Demurger, le directeur général du groupe Maif, ont bien insisté sur les valeurs communes qui unissent depuis longtemps leurs deux entreprises.

Les deux structures ont toutes les deux adopté le statut "d'entreprises à mission" en 2010. Le statut permet à une entreprise de déclarer sa raison d'être à travers plusieurs objectifs sociaux et environnementaux. La Maif s'est par exemple engagée dans une stratégie climat qui exclut les énergies fossiles et le charbon. La Camif, de son côté, réalise 77% de son chiffre d'affaires avec du "Made in France" et fait travailler des fabricants français et locaux.

Pour Pascal Demurger, ce rapprochement sonne comme une évidence :

C'est un rapprochement entre deux marques qui finalement ont la même philosophie, la même vision du rôle de l'entreprise, la même recherche d'un impact positif sur l'environnement, sur la société. la même conception finalement de la consommation responsable.

Pascal Demurger, directeur général du groupe Maif

Pour la Camif, les avantages sont évidents et devraient permettre à l'entreprise de se développer et d'intensifier ses actions en matière de consommation éco-responsable.

Ça va nous donner davantage de visibilité et de moyens pour aller encore plus loin, pour le développement de nouvelles offres de seconde main, plus loin dans l'éco-conception de nos produits.

Émery Jacquillat, président directeur général de la Camif

Emploi

L'objectif de la Camif est d'ailleurs de doubler ses effectifs d'ici à cinq ans. Les deux dirigeants ont insisté sur le fait que ce rapprochement de deux entreprises aux métiers différents ne va pas créer de doublons et n'aura donc pas d'impact sur le nombre de salariés des deux structures.  

Pour rappel, les deux entreprises ont une histoire commune depuis le siècle dernier. En 1947, ce sont en effet des adhérents le la Maif, la mutuelle des instituteurs, qui ont décidé de créer la Camif afin d'aider les enseignants adhérents à s'équiper et se meubler après la guerre.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie entreprises société