Niort : signature sous tension pour le protocole d'accord sur les bassines

A Niort, le collectif "Bassines Non Merci" a perturbé ce matin la réunion de signature du protocole d'accord sur les retenues de substitution qui se tenait à la préfecture. La manifestation a entraîné des tensions avec les forces de l'ordre.
La manifestation des opposants aux bassines réunis devant la préfecture de Niort.
La manifestation des opposants aux bassines réunis devant la préfecture de Niort. © Frédéric Cartaud/ France 3
Les opposants aux bassines ont manifesté devant les bâtiments de la préfecture dont une centaine de membres du collectif "Bassines Non Merci" a bloqué les accès. Les signataires du protocole ont réussi à entrer dans les locaux par une porte dérobée.
Manifestation anti-bassines à Niort
La manifestation a commencé dans le calme.
Niort : les opposants aux bassines manifestent à la préfecture

Mais la situation s'est rapidement tendue aux abords de la préfecture des Deux-Sèvres entraînant quelques échauffourées avec les forces de l'ordre qui ont procédé à une arrestation.
Les premiers signataires ont fait leur entrée dans les locaux sous les huées des manifestants. Delphine Batho, la députée des Deux-Sèvres, et les autres signataires ont été accueillis aux cris de "trahison, trahison".
Niort : les signataires de l'accord accueillis par les cris de "Trahison, trahison"


Les pratiques des agriculteurs encadrées

Le 21 novembre dernier, après sept heures de réunion à la préfecture de Niort, un protocole d'accord avait été conclu  au dernier moment sur le projet de construction de réserves de substitution d'eau servant pour l'irrigation. De 19 bassines, contenues dans le projet initial, on est passé à 16 dont 13 en Deux-Sèvres, deux en Charente-Maritime et une dans la Vienne.

Le débat est vif dans les Deux-Sèvres autour de ce sujet depuis plusieurs années et le collectif Bassines Non Merci qui a été exclu des discussions affiche son désaccord avec le protocole conclu entre agriculteurs, associations environnementales et la préfecture . Pour sa part, Delphine Batho, députée des Deux-Sèvres a apporté son soutien à cet accord, estimant qu'il "constitue un tournant positif pour l'agriculture deux-sèvrienne". L'accord prévoit notamment que les irrigants limiteront les volumes d'eau qu'ils vont prélever et que les retenues ne seront pas remplies en hiver si la météo ne le permet pas.

Plus d'informations et réactions avec le reportage de Frédéric Cartaud, Sébastien Hondelatte et Marion Reiler :
Niort : signature du protocole d'accord pour les retenues d'eau
 


Deux conseillers régionaux opposés à ce protocole

En pleine session du conseil régional, le vice-président en charge de l’environnement et de la biodiversité Nicolas Thierry et le conseiller régional des Deux-Sèvres Nicolas Gamache, deux élus écologistes, ont réagi au vote de ce protocole d'accord. Nicolas Thierry a démissionné de sa délégation à la qualité de l’eau et Nicolas Gamache, du bureau du Parc naturel régional (PNR) Marais-Poitevin. 
Une délibération en soutien au protocole qui permettra le financement des bassines en Deux Sèvres a été adoptée hier soir au Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine . 


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie manifestation social