Pauline Cuq, la judokate niortaise remporte l’or aux championnats d’Europe

Publié le
Écrit par Loeiza Larvor

Pauline Cuq, judokate niortaise de 17 ans est devenue championne d’Europe de sa catégorie ce mardi 17 août, à Riga en Lettonie. Sa dernière victoire avant d’aller s’entraîner à l’INSEP dans quelques jours.

Elle était la favorite de la compétition chez les moins de 44 kg. Pauline Cuq, 17 ans, judokate au Dan 79 à Niort a remporté l’or aux championnats d’Europe de judo à Riga en Lettonie ce mardi 17 août.

« C’était une finale stressante », concède l’athlète. Face à la suédoise Tara Balbufath, le combat était « très serré ». « J’ai réussi à la mettre sur le dos. J’y croyais pas, c’est allé très vite », se souvient la Niortaise. Après une longue journée fatigante, un sentiment d’accomplissement a envahit la jeune femme. « J’étais soulagée, vraiment contente. C’est un moment émouvant ».

14 heures d’entraînement hebdomadaire

Avant d’en arriver là, Pauline Cuq a beaucoup travaillé. Deux heures d’entraînement quotidien, parfois deux fois par jour, avec son père Cédric Cuq, et son entraîneur du Dan 79, Anthony Mortini.

Une exigence que la bachelière applique aussi dans vie scolaire. Avec un an d’avance, elle fera sa rentrée à Science Po Paris. « L’école a été cool. Ils m’ont permis d’avoir un emploi du temps aménagé pour mes entraînements ».

Parce qu’en parallèle de ces études Pauline va aussi commencer à s’entraîner à l’INSEP. La judokate va pouvoir rencontrer de nouveaux adversaires. « Au CREPS, je m’entraînais avec des plus vieux, là je vais combattre des gens de ma catégorie ».

Les JO : « Il ne faut pas trop s’avancer, prendre le temps »

Pauline Cuq envisage la suite de sa carrière, la tête sur les épaules. Les Jeux Olympiques 2024 ? « C’est encore très lointain. C’est un objectif qui me paraît irréalisable pour le moment, mais réalisable si je continue sur cette lancée. Il ne faut pas trop s’avancer et prendre le temps ».

Pauline passe en catégorie junior en moins de 48 kg. Le tournoi de France est en décembre, mais « pour le moment je vais prendre le temps de souffler », sourit la championne d’Europe.