Le procès du féminicide de Prahecq devant les assises des Deux-Sèvres

Le procès du féminicide de Prahecq s'est ouvert devant la cour d'assises des Deux-Sèvres / © Dominique Laveau, Francetv
Le procès du féminicide de Prahecq s'est ouvert devant la cour d'assises des Deux-Sèvres / © Dominique Laveau, Francetv

L'assassin présumé de Sophie Clerc, tuée de deux coups de fusils à son domicile de Prahecq en 2016, comparaît depuis ce mercredi 6 février devant les assises des Deux-Sèvres. Il était l'ex-compagnon de la victime.

Par Sophie Goux

Il ne supportait pas la rupture, alors il a attendu son ex-compagne dans le jardin de sa maison, armé d'une 22 long rifle et il l'a abattue. Sophie Clerc avait 46 ans, elle était la mère de deux enfants. C'était en mai 2016 à Prahecq.
Le procès de l'assassin présumé a débuté devant la cour d'assises des Deux-Sèvres ce mercredi matin. Un procès dont la famille de la victime attend beaucoup. Une condamnation en premier lieu et une possibilité de faire le deuil. La mort brutale de Sophie Clerc leur semble toujours incompréhensible.

Jérôme André, l'accusé, est âgé de 52 ans aujourd'hui. Il a reconnu les coups de fusil, il a également reconnu avoir attendu sa victime pour la tuer, un acte prémédité qui lui fait encourir la réclusion criminelle à perpétuité.

Sophie Clerc était une femme très investie dans la vie associative et sportive, elle était membre du conseil d'administration du club de handball de Prahecq et entraînait les équipes féminines des moins de 13 ans et des moins de 15 ans. Le soir de son assassinat, elle rentrait justement de l'entraînement.
Depuis le 1er janvier en France, 19 femmes sont mortes sous les coups de leur conjoint ou ex-conjoint.

Le reportage au palais de justice de Niort de Dominique Laveau, Alain Darrigrand et Simon Lamare :
Le féminicide de Prahecq devant les assises des Deux-Sèvres
Reportage de Dominique Laveau, Alain Darrigrand et Simon Lamare. Intervenantes : Françoise Artur, Avocate des parties civiles et Stéphanie Brémaud, Avocate de l'accusé

A lire aussi

Sur le même sujet

L'empreinte de Kelly Slater

Les + Lus