Quel bilan peut-on tirer des cinq ans de la gratuité des bus à Niort ?

Il y a cinq ans, le 1er septembre 2017, Niort mettait en place la gratuité des bus. Une mesure destinée à faire diminuer l'usage de la voiture en ville. Cinq ans après, le bilan est bon selon la mairie. Un avis que ne partage pas forcément l'opposition.

La ville de Niort parlait il y a cinq ans du "plus grand réseau de transports collectifs en accès libre en France", elle inaugurait alors la mise en place de la gratuité des bus urbains. Et rejoignait ainsi un réseau de villes ayant choisi la gratuité de leurs transports, on en comptait alors une vingtaine. Elles sont aujourd'hui 35 villes petites et moyennes en France à avoir fait ce choix selon l'observatoire des villes du transport gratuit. On peut également citer Morlaix, Châteauroux, Libourne, Cahors ou bien encore Puteaux.

Quelques réticences au début de la gratuité

À Niort, dès le début de la gratuité, la mesure ne faisait pas l'unanimité. Les usagers par exemple n'y trouvaient pas tous leur compte puisque la gratuité s'accompagnait aussi de la suppression de cinq lignes de bus. Mais la mairie dirigée par Jérôme Baloge, qui est toujours maire, expliquait que des ajustements seraient effectués.

Les syndicats des salariés des transports de leur côté s'inquiétaient du financement de la mesure, chiffrée à 1,5 millions d'euros par la mairie. Ils redoutaient que le transfert de financement ne se fasse au détriment des salaires. La mairie explique avoir utilisé la prime mobilité versée par les entreprises. C'était une de ses promesses de campagne lorsqu'il avait brigué la mairie, il expliquait alors dans notre journal du 1er septembre 2017 : "Il n'y a pas une habitude du bus à Niort, le bus ne sont pas assez remplis. Et cette mesure va redonner du pouvoir d'achat aux niortais."

Cinq ans plus tard, la fréquentation en hausse selon la mairie

Aujourd'hui les 16 lignes qui desservent la quarantaine de communes de l'agglomération sont gratuites et leur fréquentation est en hausse régulière. Mais cela n'a pas fait baisser le nombre de voitures selon l'opposition écologiste au conseil municipal. Les membres de la liste Niort Écologie Nouvelle, estiment qu'il n'y a pas eu de réel transfert de la voiture vers le bus. La mairie parle pourtant d'une hausse de 30% du nombre des usagers et d'un record de fréquentation battu cette année avec plus de six millions de trajets. Et les usagers sont conquis "c'est bien, c'est pratique et comment dit-on aujourd'hui ? C'est bon pour le pouvoir d'achat" nous explique un passager. "Ça me sert beaucoup" renchérit un autre "le matin, c'est bien pour aller travailler sur les chantiers. Si c'était payant, je me servirais plus de mes jambes" confie-t-il.

La mairie a de nouveaux projets pour les transports en commun, elle prévoie notamment de changer les bus à l'horizon 2030 pour des modèles plus propres, propulsés au gaz ou à l'électricité.

Reportage d'Alain Darrigrand et Cyril Paquier