150 Millions d’€ pour l’économie et l’emploi en Dordogne

Face à la presse, Germinal Peiro a annoncé un plan global de 150 M€ pour sauver un tissu économique périgourdin qui va, selon lui, être durablement touché par les effets secondaires du Covid-19. 10 Millions € seront ajoutés au budget primitif. Vote les 4 et 5 Juin.

Le président du département apparaît masqué au début de la conférence de presse
Le président du département apparaît masqué au début de la conférence de presse © Philippe Niccolaï - France3 Périgords
Le patron de l’exécutif départemental se pose-t-il en sauveur de l’économie périgourdine post-covid-19?
Après les millions d'Euros trouvés par l'Etat pour sauver l'économie nationale, voici les millions d'Euros sortis des caisses du département pour la même raison: sauvegarder et relancer l'activité économique et l'emploi en Dordogne.

"Trou d'air" : deux mots qui résument le sentiment du président du département.Face à une dizaine de journalistes, il affirme que les arrêts de chantier routiers et de construction, en raison du confinement décrété mi-mars, ont vraiment fragilisé de nombreuses entreprises.

Germinal Peiro face à la presse
Germinal Peiro face à la presse © Philippe Niccolaï - France3 Périgords

Voici les dossiers prioritaires choisis par le département.

RSA : la surchauffe

Avant de parler des millions d’€ à injecter dans la machine, un premier indicateur du mal-être ambiant : la hausse des demandeurs du Revenu de Solidarité Active (RSA). « Nous avons une augmentation de 6 % en Avril pour cette seule aide sociale. C’est inquiétant » assène Germinal Peiro, qui ajoute que « 9700 personnes bénéficient du RSA en Dordogne. Le secteur touristique n’a toujours pas embauché de saisonniers », d’où une situation de précarité qui prend de l’ampleur. « Le RSA nous coûte 5 M € par mois ! Et la facture va s’alourdir ! »

BTP : 160 chantiers lancés

Compris entre quelques milliers d’€ et 40 000 €, ces chantiers vont permettre à de nombreuses entreprises de tailles diverses de répondre à des appels d’offres. Les consultations seront simplifiées, dans le respect du code des marchés publics, annonce le document du département.
Parmi les priorités : les routes, les bâtiments départementaux. Ce sont 57,6 M€ qui vont être directement investis.

Ces commandes supplémentaires doivent avoir l’effet d’un ballon d’oxygène : 

« Les capacités financières de nombreuses TPE (Très petites entreprises) et PME (Petites et moyennes entreprises), sont au plus mal après ce trou d’air » rappelle le président.

Pour les routes, 11 M€ sont affectés. Et 3 M€ de plus pour de petits chantiers de voirie.
Concernant les bâtiments départementaux : le laboratoire d’analyses, à Coulounieix-Chamiers. Il a été détruit par un incendie en décembre 2018. 14 M€ pour sa reconstruction et son extension ont été programmés.
Autres chantiers :
Collèges de Mussidan, Terrasson et du Bugue notamment
Pôle social de Chamiers
Ribérac : démolition d’un silo
Rouffiac : centre d’hébergement
Campus Périgord à Périgueux
Maison des sports
Château de Biron (billetterie et boutique)

Numérique : la fibre tisse sa toile

L’une des plus grosses dépenses pour le département : 475 M€ d’ici 2025. « La fibre, c'est un montant de 40 M€, rien qu’en 2020 ! » dit Germinal Peiro. L’installation du très haut débit internet via la fibre a repris depuis le 11 Mai dernier.
« Ces chantiers colossaux vont s’accélérer : nous avons lancé pour 285 M€ d’appels d’offres aux entreprises concernées. » En 2021, plus de 50 M€ sont crédités pour financer les réalisations.
A savoir : les communes, l’Etat et la Région abondent cette enveloppe destinée au déploiement de la fibre.
Les chantiers d'installation de la fibre se multiplient
Les chantiers d'installation de la fibre se multiplient © Denis NIDOS/CD24
40 M€ pour le réseau fibre optique en 2020
40 M€ pour le réseau fibre optique en 2020 © Denis NIDOS/CD24

34 M€ pour Périgord Habitat

Le but de cette dotation: construire du neuf ou entretenir l’existant géré par l’organisme Périgord Habitat. Des logements à bâtir ou à rénover, de quoi donner du travail aux entrepreneurs en perte de revenus suite à la crise sanitaire.
Un plan d’urgence de 500 000 € est mis en place en complément, afin de lancer de petits chantiers pour les entreprises locales, plus modestes.
Objectif de cette enveloppe : renflouer le moral des artisans et TPE (Très petites entreprises) et « leur donner de la visibilité » ajoute le président.

Communes, habitat privé, « banque départementale »

15 M€ iront aux communes pour qui promesse d’accélération des paiements est faite. Des investissements, via des avenants, s’ajouteront aux contrats de travaux en cours.
Pour les particuliers, une mesure incitative afin d’améliorer leur habitat privé doit permettre de lancer des chantiers à hauteur de 3M€ pour la mise aux normes : assainissement, électricité, plomb, amiante.
Et aussi pour les ravalements de façades, rénovations de toitures.

Périgord Initiative vous prête des sous!

Le Conseil Départemental joue même les banquiers et innove. Il crée un fonds de soutien: « Il s’agit d’une aide en trésorerie, une avance remboursable en deux ans, pour ceux qui en sont privés vu leur taille » précise Germinal Peiro. « Cette avance et ce prêt d’honneur iront aux petites structures, parfois d’un seul salarié, qui en ont vraiment besoin »
Périgord Initiative est une sorte de banque tenue par le CD 24, les deux chambres consulaires : celle du commerce et de l'industrie et celle des artisans. Les intercommunalités se joignent à cet effort.
Une réserve de 1,5 M€, servant à emprunter selon les besoins de chacun.

Enfin, la filière bois (280 000 €), l’agriculture (2M€) et le tourisme bénéficient de l’attention du département: c'est bien le moins !
Le tourisme pour lequel une campagne de promotion du Périgord par le comité départemental du tourisme sera lancée à la télévision, sur France 2 et France 5, dès la mi-juin. Nous vous en parlions déjà le 5 Mai dernier dans l'article suivant: Rendez-vous est pris pour le vote de ce budget sauvetage de l'économie, les 4 et 5 juin prochains.
Vote qui pourrait se tenir au centre départemental de la communication à Périgueux, plus spacieux pour maintenir à distance les partis et leurs élus de tous bords !
Le souhait du président en période de crise
Germinal Peiro a profité de ce moment avec la presse pour rappeler sa position quant aux réformes en cours. "Pour moi, les trois grandes réformes voulues par le gouvernement doivent être stoppées. La réforme des retraites, celle de l'assurance-chômage et celle de l'allocation personnalisée au logement (APL).
Je souhaite que le gouvernement ne les mette pas en oeuvre vu le contexte social après la crise sanitaire."
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie emploi crise économique coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter