Armement : la poudrerie Eurenco de Bergerac sous tension

Rien ne va plus dans l'une des plus importantes entreprises industrielles du Bergeracois. Le  carnet de commande d'Eurenco, fabrique de poudres et explosifs militaires est en chute libre, les emplois sont directement menacés.
Les employés de la poudrerie Eurenco manifestaient ce 29 octobre devant la sous-préfecture de Bergerac pour obtenir des assurances sur leur avenir professionnel
Les employés de la poudrerie Eurenco manifestaient ce 29 octobre devant la sous-préfecture de Bergerac pour obtenir des assurances sur leur avenir professionnel © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï
"EURENCO est le leader européen de matériaux énergétiques pour des marchés stratégiques : défense, Sécurité, Espace, Pétrole & Gaz. Le groupe européen a un chiffre d’affaires de plus de 220 millions d’euros et un effectif de 800 employés répartis en France, en Suède, en Belgique et aux Etats-Unis. Sa gamme de produits comprend des explosifs, des poudres et des objets combustibles pour applications terrestres, navales et aérospatiales." Voici ce qu'on peut lire sur l'un des sites de l'entreprise...

Seulement voilà : le marché de l'armement français est à la peine. La France, troisième exportateur d'armement au monde n'échappe pas à la géopolitique. À Bergerac, des commandes à destination de l'Inde ont été reportées, et les ventes vers la Turquie, gros client, ont été stoppées.

Si l'on peut se réjouir sur un plan moral de la baisse mondiale des ventes d'armement français à l'étranger, les 164 salariés, eux, s'inquiètent pour leur avenir. D'ici la fin de l'année une soixantaine d'intérimaires n'auront plus de contrat, et l'ombre d'un plan social se profile sur le reste de l'entreprise pour l'an prochain. Avec un inévitable effet cascade sur l'économie locale.

À l'appel de la CGT, les employés manifestaient aujourd'hui dans les rues et devant la sous-préfecture de Bergerac.
Une soixantaine de contrats intérimaires supprimés d'ici décembre, et l'ombre d'un plan social qui se profile pour l'an prochain chez Eurenco...
Une soixantaine de contrats intérimaires supprimés d'ici décembre, et l'ombre d'un plan social qui se profile pour l'an prochain chez Eurenco... © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï

Leur inquiétude est partagée par les élus. Germinal Peiro, Président du Conseil Départemental de Dordogne, Frédéric Delmares Président de la Communauté d'Agglomération Bergeracoise et Daniel Garrigue Maire de Bergerac ont demandé à être reçus par la Ministre des Armées Florence Parly "...afin d'envisager [...] les mesures qui permettraient de compenser la baisse du plan de charge et de maintenir les emplois".

En clair, Eurenco est une entreprise qui travaille prioritairement pour l'armée française, c'est donc à l'armée française d'assurer le maintien de l'activité, y compris en compensant les vides du carnet de commande.
 
Le Maire de Bergerac, Daniel Garrigue, venu soutenir les salariés d'Eurenco inquiets pour leur avenir
Le Maire de Bergerac, Daniel Garrigue, venu soutenir les salariés d'Eurenco inquiets pour leur avenir © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï
Le site d'armement Eurenco de Bergerac inquiet pour son avenir
 
G. Peiro, F. Delmares et D. Garrigue adressent une demande d'entrevue à Florence Parly, Ministre des Armées pour aider la poudrerie de Bergerac en difficulté
G. Peiro, F. Delmares et D. Garrigue adressent une demande d'entrevue à Florence Parly, Ministre des Armées pour aider la poudrerie de Bergerac en difficulté © France 3 Périgords
Eurenco en bref
Eurenco est détenu à 100% par la SNPE, elle-même branche de GIAT Industries. Eurenco est une compagnie européenne dont les usines sont basées à Sorgues dans le Vaucluse, à Bergerac en Dordogne, en Belgique et en Suède.
L'entreprise est spécialisée dans les explosifs militaires,  les propulseurs et les combustibles, elle fournit également des explosifs civils pour la recherche gazière et pétrolière. Elle produit notamment la majorité de l'additif au carburant diesel 2-EHN.
Eurenco est fournisseur d'armements pour plusieurs pays, France, Belgique et Suède où elle est implantée, mais aussi la Grande-Bretagne, l'Allemagne, l'Italie et la Suisse. Elle exporte également sur les autres continents.
Eurenco emploie plus de 900 personnels pour un chiffre d'affaire estimé à 220 million d'€uros (en 2014).
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
armée société sécurité entreprises économie