Beaucoup d'émotion à Montignac-Lascaux après la disparition de Monique Peytral, créatrice de Lascaux II

Monique Peytral est l'artiste qui avait été choisie dans les années 70 pour effectuer la reproduction à l'identique de la grotte de Lascaux, définitivement fermée au public en 1963 pour assurer sa préservation. Elle y a consacré 13 ans de sa vie en utilisant les techniques des hommes préhistoriques.
Monique Peytral était toujours très émue quand elle retournait visiter son fac-similé de Lascaux auquel elle a consacré 13 ans de sa vie d'artiste peintre.
Monique Peytral était toujours très émue quand elle retournait visiter son fac-similé de Lascaux auquel elle a consacré 13 ans de sa vie d'artiste peintre. © F3Aquitaine
Monique Peytral, décédée hier à 94 ans, est intimement liée à l'histoire de la ville de Montignac.
  Elle est celle qui a réussi à recréer à l'identique les deux salles principales de la grotte de Lascaux entre 1970 et 1983. C'était alors le premier fac-similé d'une telle ampleur jamais réalisé de l'une des grottes ornées les plus impressionnantes du monde.
 
Monique Peytral a régulièrement rafraîchit ses peintures du fac-similé de Lascaux en utilisant les mêmes procédés que les artistes d'il y a 18 000 ans.
Monique Peytral a régulièrement rafraîchit ses peintures du fac-similé de Lascaux en utilisant les mêmes procédés que les artistes d'il y a 18 000 ans. © F3Aquitaine/Archives
Ainsi Lascaux II, ouvert en 1983, permet de s'immerger dans la salle des Taureaux et dans la diverticule axiale de la grotte originale, deux galeries de près de 17 mètres de long chacune.

Sur les parois, les hommes du Paléolithique ont peint plus de 120 figures. Des chevaux, des aurochs, des bisons, des bouquetins, des cerfs .... certaines fresques sont immenses, jouent avec le relief de la pierre, s'enchevêtrent, se répondent...Reproduire un tel chef-d'oeuvre, 121 animaux sur 40 m2, a été long et fastidieux. D'autant que Monique Peytral a tenu à travailler avec les mêmes outils et les mêmes techniques que nos ancêtres.
 
Les pigments utilisés pour le fac-similé sont les mêmes que ceux utilisés par les hommes préhistoriques
Les pigments utilisés pour le fac-similé sont les mêmes que ceux utilisés par les hommes préhistoriques © F3Aquitaine


"Quand je descend ici ça me prend à la gorge" nous confiat-elle lors d'une de ses dernières visites de Lascaux II. "J'ai mis tellement de moi quand je l'ai fait, j'ai beaucoup d'émotion parce que finalement j'ai l'impression d'être dans Lascaux aussi". 
 
la saga Lascaux
Dans ce même reportage un extrait d'images plus anciennes montre Monique Peytral en plein travail sur une paroi du fac-similé. Le journaliste explique que la peintre "souffle de l'argile brûlé dans un os creux pour obtenir le velouté comme on faisait il y a 17 000 ans".
 
L'imposant taureau de Lascaux II reproduit à l'identique par Monique Peytral
L'imposant taureau de Lascaux II reproduit à l'identique par Monique Peytral © F3Aquitaine
Lascaux II a connu un immense succès dès son ouverture accueillant entre 250 000 et 300 000 visiteurs par an. Il a été de loin le site le plus fréquenté du département pendant plus de 30 ans. Situé à près de 150 mètres de la grotte originale, on peut encore le voir aujourd'hui.

"Vous vous êtes pliée avec amour et humilité aux exigences d’une palette de couleurs qui n’était pas la vôtre, vous vous êtes employée à copier les mystères d’un art fascinant car méconnu, animiste et chamaniste. Vous êtes devenue une « faussaire » d’un nouveau genre pour offrir au plus grand nombre ce que la fragilité de la grotte ne pouvait plus offrir" disait Frédéric Mittérand, ministre de la culture, dans son discours d'hommage à Monique Peytral lorsqu'il lui a remis le titre de Chevalier des Arts et des Lettres en 2011.

Les obsèques de l'artiste seront célébrées mardi 4 août à Mauléon-Licharre, au Pays-Basque, où elle s'était installée en 2012.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
lascaux culture patrimoine