BREXIT : Ces anglais déterminés à rester à Eymet en Dordogne

Eymet en 2012 était déjà très britannique / © MaxPPP/Taris Philippe
Eymet en 2012 était déjà très britannique / © MaxPPP/Taris Philippe

A Eymet, village du Périgord pourpre, les anglais sont très présents. Aujourd'hui, jour officiel de la sortie de la Grande-Bretagne de l'UE, il est impensable pour eux que leur pays sorte de l'UE, et ils feront tout pour rester vivre en France, où ils sont déjà bien installés. 

Par Hélène Chauwin et Léa Broquerie

Eymet est un paisible village du Périgord pourpre, bien connu pour sa population anglaise. Ce 31 janvier 2020 est une journée particulière. Derrière ces façades, dans les salons de thé, les conversations tournent autour d'un même sujet : le Brexit dont ces Anglais de Dordogne  ne veulent toujours pas. 

"C'est une grosse erreur, mais nous ne pouvons plus utiliser cet argument. Les Britanniques auraient dû être sympas avec leurs voisins. Et nous ne l'avons pas été". 

Pour Denise, installée depuis trois ans, il est impensable que son pays sorte de l'Europe. Mais elle compte aller de l'avant. 

"Je me lèverai demain comme tous les matins, je ferai mon travail de la même façon, j'accueillerai les clients anglais, les clients français, et je ne penserai pas à ce que le Brexit a fait. la vie continue". 

Car ici à Eymet, au coeur de la Dordogne anglaise, Français et Anglais ont appris peu à peu à vivre ensemble. Aujourd'hui, ils espèrent garder cette harmonie, malgré la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union Européenne. 

"J'espère que les français seront toujours gentils avec les anglais. J'ai entendu des français qui pensaient que tous les Anglais souhaitaient sortir de l'UE, mais ce n'est pas le cas. Seulement la moitié a voté la sortie". 

Les Anglais d'Eymet veulent rester en Dordogne


Si aucune conséquence n'est à prévoir dans les mois à venir et qu'ils conservent encore quelques temps leur droit de résider, à l'avenir, ils sont prêts à tout pour rester. 

"J'aime la France, je veux rester ici. Si, pour vivre en france le restant de ma vie, je dois devenir français, je sauterai sur l'occasion". 

Un quart des britanniques vivant en France est en Nouvelle Aquitaine. En Dordogne, cela représente près de 7.000 personnes. 
 

Sur le même sujet

Les + Lus