Cet article date de plus de 3 ans

Centres sociaux ouverts plus tard pendant le Ramadan : la CAF ne suspendra pas ses financements

La semaine dernière, le président de la CAF de Dordogne menacait de suspendre l'agrément et les financements de deux centres sociaux à Bergerac. Il leur été reproché leur ouverture tardive durant la période du ramadan. Après une réunion avec la Préfète mardi, la polémique semble être désarmorcée.
Lundi 28 mai, la CAF de Dordogne avait fait grand bruit. Son directeur, Michel Beylot avait menacé le maire de Bergerac de suspendre l'agrément et les financements des centres sociaux du quartier de La Catte et de Naillac. La Caisse d'allocations familiales reprochaient à ces maisons de quartiers de rester ouvertes plus tard, parfois jusqu'à une heure du matin, pendant la période du ramadan. Selon l'organisme public, ces veillées mobilisent du personnel dans un "contexte purement confessionnel", ce qui contrevient "aux principes de laïcité, de neutralité et de mixité sociale".

Voici la lettre de la CAF

La polémique enfle rapidement. Daniel Garrigue, le maire de Bergerac monte au créneau pour défendre les maisons de quartiers.

"Je pense que la CAF a peur que ces veillées soient trop étroitement associées à un fait religieux. Ce n'est pas notre démarche. [...] Seulement, pendant le ramadan, les gens restent plus tard dans la rue. Nous laissons ouvert les centres sociaux pour éviter des troubles nocturnes."

Afin de désamorcer la polémique, la Préfète de Dordogne, Mme Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc, a réuni ce mardi matin le président et le directeur de la CAF ainsi que le maire de Bergerac. Après une heure et demi de discussion, la Préfète a assuré que les maisons de quartiers pourront continuer de veiller jusqu'à une heure du matin, sous la supervision des services de la CAF et de l'Etat, "pour vérifier que les principes de la laïcité sont bien respectés". L'agrément et les financements de l'organisme public ne devraient pas non plus être amputés. La Préfète encourage désormais les différents organismes et institutions au dialogue :

"Il est important que tout le monde se parle dans le cadre de la politique de la ville."

Soulagé de cette décision, le maire de Bergerac rappelle que les centres sociaux ferment plus tard à de multiples occasions au cours de l'année.

"La semaine dernière, nous avons déjà ouverts les centres sociaux plus tard que d'habitude pour la fête des voisins. L'expérience devrait de nouveau se poursuivre pour la Coupe du monde."
 

Le ramadan prendra fin jeudi 14 juin... date du lancement de la Coupe du monde. Les maisons de quartiers de Bergerac n'ont pas fini de veiller tard.

 

Polémique autour du ramadan à Bergerac ©https://youtu.be/NOp02YmH9F4

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
polémique société ramadan religion