Ces présidents qui sont venus en Dordogne

Publié le Mis à jour le
Écrit par Alexandre Muffon Cattin
François Mitterand était en 1990 à Montignac pour les 50 ans de la découverte de la grotte de Lascaux.
François Mitterand était en 1990 à Montignac pour les 50 ans de la découverte de la grotte de Lascaux. © Ina

Depuis François Mitterrand en 1990, tous les présidents français sont venus au moins une fois en Dordogne. Jacques Chirac en 2002, Sarkozy en 2008, ou encore Hollande en 2016. C'est maintenant au tour d'Emmanuel Macron d'effectuer sa première visite dans le département. 

Un peu plus d'un an après son élection, Emmanuel Macron visite la Dordogne pour la première fois en tant que Président. Avant lui, ses quatre prédécesseurs avaient déjà foulé la terre du Département. 

En 1990, François Mitterrand était présent à Montignac pour les 50 ans de la découverte de la grotte Lascaux. En bon voisin corrézien, Jacques Chirac est venu plusieurs fois, notamment avec le président italien Silvio Berlusconi ou le chancelier allemand Helmut Kohl.


 

"Un des plus beaux départements de France"




L'ancien président français appréciait ses différentes venues en Dordogne : "c'est un des plus beaux départements de France... avec la Corrèze bien sûr !"

Nicolas Sarkozy, en 2008, avait lancé sa réforme de l'Education nationale depuis Périgueux ! François Hollande, lui, a inauguré Lascau 4, la reconstitution intégrale de la grotte.

Le socialiste était aussi venu dans le Périgord pour parler ruralité et emploi ! Ca tombe bien, Emmanuel Macron, lui, interviendra notamment sur les services publics dans le monde rural !

 

Retrouvez la rétrospective de France 3 Aquitaine :
 
Avant Macron, les présidents Mitterrand, Chirac, Sarkozy et Hollande sont passés par le Périgord.

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.