Chèvres Angora : des plateaux de l'Anatolie à l'Aquitaine

Ces petites chèvres, célèbres dès l'Antiquité pour la douceur de leur laine se sont parfaitement acclimatées dans 6 fermes en Aquitaine. La production de mohair en France atteint 16 000 tonnes au terme d'un travail fastidieux pour les éleveurs.

Il a fallu 4 000 ans à la chèvre Angora pour rejoindre la France au départ du Tibet. Popularisés par les grecs dès l'Antiquité à travers le récit de Jason et la toison d'or, ces caprins ont véritablement été élevés pour leur laine en Turquie à partir du 11e siècle, dans la région d'Angora (actuelle Ankara) d'où ils tirent leur nom. 
Ce sont encore les turcs qui ont baptisé leur toison du nom de mohair ("celle qui est choisie, la plus belle" en Mukhayyar).

2kgs de mohair par animal

Dans la ferme des 4 vents à Peyrillac-et-Millac en Dordogne, les chevreaux sont tondus dès leur 6e mois. Adulte, chaque caprin produira 2 kgs de laine par an au cours de deux tontes. 
Une fois récolté, le mohair doit être trié et lavé soigneusement. 

Ces petites chèvres, célèbres dès l'Antiquité pour la douceur de leur laine se sont parfaitement acclimatées dans 6 fermes en Aquitaine. La production de mohair en France atteint 16 000 tonnes au terme d'un travail fastidieux pour les éleveurs.

Les éleveurs français sont regroupés au sein de l'association des mohair des fermes de France. Ensemble, ils ont produit 16 000 tonnes de laine en 2015, production transformée et commercialisée en direct.