Coronavirus : le département de la Dordogne est relativement épargné pour le moment

Publié le Mis à jour le

Avec quatre décès enregistrés dans le département, la Dordogne semble plutôt épargnée. Le centre hospitalier de Périgueux a fait le point ce jeudi matin 9 avril sur sa gestion du coronavirus.

Quarante personnes hospitalisées depuis le début de la pandémie, huit personnes placées en réanimation dont une est décédée : ce sont les chiffres annoncés ce matin par le Centre Hospitalier de Périgueux.

Si l'on déplore, un cas de décès intervenu à l'hôpital, le préfet du département a signalé ce matin que les trois autres décès comptabilisés en Dordogne étaient intervenus dans des structures médico-sociales. 

Autres chiffres livrés par la communauté médicale ce matin, sur 562 personnes testées à l'hôpital car suspectées d'être contaminées, seules 69 se sont montrées positives à covid-19. En rajoutant ce chiffre aux personnes hospitalisées, cela porte le nombre à 109 cas identifiés dans le département selon le préfet.

De fait, dans la pratique, les 27 lits de réanimation du centre hospitalier de Périgueux n'ont jamais été occupés pleinement et de la même manière les 28 lits du service des maladies infectieuses non plus. La durée du séjour à l'hôpital pour les cas détectés ont varié de 5 à 6 jours. 

Deux malades transférés de la région parisienne 


Le centre hospitalier de Périgueux a annoncé ce jeudi qu'il allait prendre en charge, demain, deux personnes atteintes du covid-19 en provenance de la région parisienne. 
 

Pénurie de blouses, d'écouvillons et de réactif


Si pour la direction de l'hôpital de Périgueux, il n'y a plus de tension sur les masques. Il y a bel et bien un problème d'approvisionnement en surblouses, en écouvillons et en réactif pour les tests. Pour les réactifs, le centre hospitalier a eu la désagréable surprise de voir sa commande en instance de livraison être revendue à un autre client. 
 

Le confinement doit être respecté


Pour la communauté médicale qui s'exprimait ce matin, ces relatifs bons chiffres n'augurent pas de la suite et le confinement doit être impérativement respecté. 
De son côté, le préfet a également indiqué ce matin, dans un point presse, qu'il était prêt à prendre des mesures pour durcir ce confinement si des éléments lui étaient signalés. Le représentant de l'Etat pourrait notamment réduire les horaires d'ouverture des magasins ou la tenue de certains marchés, si toutes les consignes à respecter n'étaient pas observées. Par ailleurs, les contrôles routiers seront renforcés le week-end prochain.