Cré@vallée Est, un bras de fer "routier" entre le Grand Périgueux et le Département de la Dordogne devant le tribunal

Publié le Mis à jour le
Écrit par Pascal Faiseaux .

Le Département s'oppose à la construction d'un giratoire qui permettrait la création d'une importante zone d'activité du Grand Périgueux. Ce dernier saisit le tribunal administratif de Bordeaux

C'est un rond-point qui tourne court. En mai 2021, le Grand Périgueux a voté la création de la zone d'activité économique de Cré@vallée Est, sur 13 hectares à Coulounieix-Chamiers, au lieu-dit de la Petite Borie, en face de l'actuelle zone Cré@vallée Nord. Une nouvelle zone d'activité économique de l'Agglomération essentielle, alors que la vingtaine d'autres est pratiquement arrivée à saturation.

Le rond-point dans l'impasse

Pour créer, desservir et développer cette zone, le Grand Périgueux souhaite la création d'un giratoire sur la route de la Rampinsolle. Pourtant, le projet capote car depuis des mois le Conseil Départemental s'oppose à la création de cette desserte routière

Rififi sur la Rampinsolle

Depuis 2016 les deux partenaires étaient liés par une convention sur ce projet. Mais 6 ans plus tard, au début de l'année, le Conseil Départemental a décidé de dénoncer unilatéralement cette convention. Motif : cet axe que des milliers d'automobilistes empruntent chaque jour est déjà saturé. La Rampinsolle est en effet l'un des rares accès routier à Périgueux depuis l'autoroute Brive-Bordeaux et une porte d'entrée dans la ville pour tout le Nord du département. Un axe connu par les périgourdins pour son encombrement aux heures de pointe. Y ajouter un point d'accès pour des camions et des employés ne ferait qu'empirer le problème affirme le Département, qui craint même de créer de dangereux ralentissements sur l'autoroute.

Et le Conseil Départemental présidé par Germinal Peiro de s'appuyer sur une étude d'impact demandée par le Grand Périgueux en 2017 qui confirmait déjà ce risque d'embouteillage. En réponse, le Département imagine la création d'une zone plus éloignée, sur la N21, en direction de Bergerac.

Voie sans issue

Le Grand Périgueux n'a plus de terrains pour des offres de grandes entreprises. Nous sommes confrontés à trois demandes en urgence : ArcellorMittal, Crown Emballages et le fabriquant de Camping-Cars (Font Vendôme ndlr). Nous avons déjà engagé plus d'1,6 Millions d'études, d'achats de terrains, etc. Il est évident que nous demanderons des indemnités, naturellement, pour nous avoir fait perdre du temps et de l'argent !

Jacques Auzou, Président du Grand Périgueux

Malgré des entrevues, aucune solution n'a pu être trouvée et les deux parties sont restées fermes sur leur position. Au point qu'en mai dernier, Jacques Auzou, président du Grand Périgueux, a décidé de passer la vitesse supérieure et de saisir le tribunal administratif de Bordeaux pour forcer le Département à respecter la convention qu'il a signé en 2016. 

Le reportage sur place France 3 Périgords - Vanessa Fize, Sébastien Bouwy & Pascal Tinon

Rififi à la Rampinsoll le, Département et le Grand Périgueux s'accrochent sur la création d'un giratoire pour desservir une future zone d'activité ©France télévisions

Ralentissement économique

Une solution qui n'apportera pourtant pas de solution rapide, se désespère Jacques Auzou. L'examen du recours pourrait durer au moins deux ans, alors que potentiellement les trois grosses entreprises sont déjà en attente de pouvoir s'implanter sur cette zone idéalement placée près de l'autoroute. Des entreprises qui risquent de se lasser, et de se tourner vers des villes plus accueillantes.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité