• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Décès d'un autre “papa” de Lascaux

© France 3
© France 3

Georges Agniel, était l'un des découvreurs de la grotte de Lascaux, en 1940, en Dordogne.

Par Marie-Eve Constans

Georges Agniel, 88 ans, un des deux découvreurs de la grotte de Lascaux qui étaient
toujours en vie, est décédé jeudi à Nogent-Sur-Marne (Val-de-Marne) des suites
d'une longue maladie.

Le 12 septembre 1940, en compagnie de trois copains, Marcel Ravidat, Jacques Marsal
et Simon Coencas, il avait découvert la grotte de Lascaux sur la colline dominant le village de Montignac (Dordogne).


"On est descendus (...) avec notre lampe à huile et on a avancé. Il n'y avait aucun obstacle. On a traversé une salle et puis, arrivés au bout, on s'est trouvé devant la paroi et on a vu qu'il y avait plein de dessins", racontait en septembre 2010, M. Magniel, à l'occasion du 70ème anniversaire de la découverte de l'une des plus importantes grottes ornées.

"On a tout de suite compris que c'était une grotte préhistorique. On s'est dit: "On le garde pour nous" et c'est ce que l'on a fait pendant une semaine. On y venait tous les jours, on y cassait la croûte (...) et puis on est allé voir notre ancien instituteur, Léon Laval", s'est souvenu M. Agniel qui, avec  M. Coencas, le seul toujours en vie, était présent lors du 70ème anniversaire de leur découverte.

"On lui a tout raconté. Au départ, il n'a pas voulu nous croire. Et puis, on a réussi à le convaincre et il est monté là-haut avec une petite lampe et on est descendu avec lui. Quand il est remonté, tout le pays l'a su", avait-il ajouté. 

Depuis près d'un demi-siècle, cet habitant de Nogent-Sur-Marne, dépeint par Thierry Félix, président de l'association "découverte Lascaux", comme "un homme très gentil, discret et sensible" venait chaque année en septembre, à Montignac, sur les traces de sa découverte.

Sur le même sujet

Opération péage gratuit jeudi soir à Pau, 1e action des gilets jaunes contre la hausse des taxes

Les + Lus