• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Dordogne : à la chasse aux munitions de western

Jean-Pierre Maricourt, alias Full Gun, ne se laissera pas tenter par ce revolver à 5000 euros. / © F3A
Jean-Pierre Maricourt, alias Full Gun, ne se laissera pas tenter par ce revolver à 5000 euros. / © F3A

Pour trouver des armes et des cartouches d’époque, il faut savoir où les dénicher. A Neuvic, la bourse aux armes est le rendez-vous idéal pour les collectionneurs. Jean-Pierre Maricourt, alias Full Gun, y est allé dimanche pour renouveler le stock du Fort Rainbow de Cestas.

Par Alexandre Muffon Cattin

Le Far West n’a jamais semblé aussi loin. Pour recharger son arme, il ne suffit plus de pousser la porte de l’armurier, coincé entre le saloon et le bureau du shérif.

Désormais, les munitions des colts et autres revolvers se font rares. C’est pour ça que les bourses aux armes sont les occasions rêvées pour en dénicher.

 

Des cartouches volées par les touristes



Dimanche à Neuvic, Jean-Pierre Maricourt, alias Full Gun, expert en reconstitution au Fort Rainbow de Cestas, avait fait le déplacement pour refaire le stock de munitions des carabines Winchester 1886

"En spectacle, elles volent partout, on se les fait piquer par les touristes qui sont là, ils gardent des souvenirs", raconte-t-il.

 

Un revolver à 5000 euros



Au fil des stands, le collectionner découvre une bague-pistolet à quatre coups, "hyper rare", et un "magnifique" fusil de chasse double canon à silex. Il ne se laissera pas tenter, pas même par un revolver à 5000 euros.

Full Gun aurait aimé trouver des armes de la guerre de Sécession. Mais ça ne sera pas pour cette fois, "ce n’est pas grave, j’ai vu des belles choses et j’ai discuté avec des professionnels".

C’est aussi tout l’intérêt de ces bourses, celle de Neuvic est l’une des plus réputées de France.  


Retrouvez le reportage de France 3 Périgords :
 
Un cow-boy à la Bourse aux armes de Neuvic

Sur le même sujet

Réaction du directeur

Les + Lus