Dordogne : le groupe Korian veut fermer l'EHPAD rural de Vergt. Grosse mobilisation du personnel, des familles et des habitants

Publié le Mis à jour le
Écrit par Pascal Faiseaux .

Le petit EHPAD de 26 places à Vergt n'est plus adapté selon le groupe privé qui veut le fermer et placer les résidents en ville. Au grand désespoir des familles, des riverains et des soignants. Près de 200 personnes ont manifesté ce jeudi matin

Le petit établissement fait partie de la vie du village, les résidents viennent des environs. Nous sommes ici à Vergt, un village de 1700 habitants à une vingtaine de kilomètres de Périgueux, la ville la plus proche. Dans la petite structure, 26 personnes âgées finissent leur vie paisiblement non loin de leurs proches.

Fermeture annoncée

Une maison que le groupe Korian qui n'en est propriétaire que depuis trois ans seulement souhaite fermer dans un avenir plus ou moins lointain. Il serait question de plusieurs mois, voire d'années. Motif, cette structure ne serait plus adaptée aux soins nécessaires. Le groupe précise par la voix de son porte-parole qu'il s'agit de mettre en priorité aux normes ses établissements proches de Périgueux, à Trélissac et Notre-Dame-de-Sanilhac avec des espaces dédiés aux personnes en grande dépendance, plus d'espace dans les chambres pour du matériel médicalisé et un quota réduit de chambres doubles. Un projet inapplicable selon elle, dans la structure de Vergt.

durée de la vidéo : 01min 29
Le directeur régional du groupe Korian Olivier Barry s'exprime sur la fermeture programmée de l'Ehpad de Vergt, il justifie la décision du groupe par sa volonté de mettre aux normes son offre sur tout le Grand Périgueux. Chose impossible à réaliser à Vergt selon lui ©France 3 Périgords - Julie Chapman

Il s'agit notamment de supprimer des chambres doubles à l'origine destinées aux couples, moins chères pour les résidents, mais qui ne correspondraient plus aux besoins. Et Korian d'ajouter que cette fermeture devrait se faire dans la concertation et pas dans un avenir trop proche.

Exilés à 20 km

Korian a donc déposé une demande de transfert de ses pensionnaires à l'Agence Régionale de Santé (ARS) et au département qui en a pris acte, semble-t-il, forcé et à contrecœur, n'ayant pas d'arguments suffisants pour s'y opposer. Le groupe veut reloger les 26 résidents dans ses autres établissements à Notre-Dame-de-Sanilhac et Trélissac, de l'autre côté de Périgueux. Soit respectivement à 20 et 23 km de là. On imagine l'émotion des familles et du personnel, mais aussi et surtout des résidents âgés. Pour les familles qui vivent du mauvais côté de Vergt, la visite hebdomadaire dépasserait rapidement les 60 km, le temps, les contraintes de circulation et le coût de l'essence en prime. Pour cette habitante de Vergt dont le père est résident depuis quelques mois, c'est un drame.

durée de la vidéo : 01min 45
Dans la commune de Vergt, à 20km de Périgueux, la fermeture de l'Ehpad est programmée. Les familles sont désespérées à l'image d'Estelle Beylot dont le père octogénaire est pensionnaire depuis plusieurs mois. ©France 3 Périgords - Julie Chapman

Regroupement

Grands bénéficiaires, ces deux autres structures de Korian, plus grandes et plus rentables. Le groupe privé envisage d'agrandir Notre-Dame-de-Sanilhac et de reconstruire Trélissac pour en faire des super-Ehpad de 85 lits où il est toujours plus facile d'appliquer de nouvelles normes et de gérer efficacement les personnels. Les établissements à taille humaine ne sont pas les meilleurs amis des gestionnaires. Selon le personnel, en moyenne à Vergt chacun des 4 soignants a en charge moins de 7 résidents. À Trélissac et Notre-Dame-de-Sanilhac c'est le double.

Annonce surprise et réaction immédiate

Lorsque la nouvelle est tombée à la mi-octobre, elle avait pris tout le monde de court. Les familles et les salariés l'avaient découverte par hasard sur les réseaux sociaux. Quelques jours plus tard, le 27 octobre dernier, ils avaient manifesté une première fois en compagnie des habitants du village, eux aussi émus par la nouvelle. À l'époque, une pétition a circulé. Elle circulait de nouveau ce jeudi matin sur le marché de Vergt.

    Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
    France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité