Embarquez pour une balade au fil de l'Auvézère

Elle prend sa source sur le plateau de Millevaches en Haute-Vienne, traverse la Corrèze puis la Dordogne. À ne pas confondre avec sa grande sœur la Vézère, bienvenue sur l'Auvézère ! Et rien de mieux qu'un kayak pour découvrir cette rivière... 

Embarquez avec nous pour découvrir l'Auvézère, rivière réputée pour être "la plus belle" du Périgord !
Embarquez avec nous pour découvrir l'Auvézère, rivière réputée pour être "la plus belle" du Périgord ! © Elsa Arnould
Tout l'été, le site de France 3 Aquitaine vous propose de découvrir des lieux touristiques méconnus en Aquitaine. Pour ce cinquième épisode, nous sommes allés à la découverte de l'Auvézère, en Dordogne. 

Des moulins, des vaches et des rayons de soleil qui font scintiller les écailles des poissons... Jean-François Aublant, alias Fafa, nous emmène découvrir l'Auvézère, petite rivière du périgord vert, sur laquelle il navigue depuis 15 ans.

Vidéo : Embarquez pour une balade au fil de l'Auvézère
Découverte de l'Auvézère à bord d'un kayak ©Elsa Arnould


Une rivière aux nombreux vestiges

Tout au long des 112 kilomètres que parcourt l'Auvézère, de nombreux vestiges émergent des feuillages. En amont, la forge de Savignac-Lédrier offre l'une des plus belles vues du département. Edifiée en 1521, on y produisait de la fonte et du fer jusqu'en 1930 ! Plus loin, d'anciens moulins bordent la rivière, comme celui de Guimalet à Anlhiac, où l'on fabriquait de la farine et de l'huile de noix. "À l'époque, tous les 500 mètres, il y avait un barrage, puis un moulin" détaille Fafa.
  
L'un des nombreux barrages situés sur l'Auvézère. Ici, à Saint-Mesmin.
L'un des nombreux barrages situés sur l'Auvézère. Ici, à Saint-Mesmin. © Elsa Arnould
© Elsa Arnould
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Instagram Dordogne Officiel (@igersdordogne_) le


L'Auvézère, entre eaux vives et eaux calmes

Après avoir dévalé les flancs du plateau de Millevaches où elle prend sa source, l'Auvézère ne se dompte pas facilement. Au cœur d'une végétation sauvage, le cours d'eau oscille entre eaux vives et eaux calmes. Ainsi, tous les profils de rameurs y trouvent leur compte ! Les sportifs de haut niveau se rendent à Saint-Mesmin où un parcours de slalom a récemment été inauguré. Plus bas, à partir du petit village de Cherveix-Cubas, la rivière retrouve son calme, pour une balade fluiviale paisible et sécurisée. "C'est tranquille ici et très familial" explique Fafa. 
 
L'Auvézère, une rivière très prisée des kayakistes professionnels et amateurs. Ici, à Saint-Mesmin, 30 portes de slalom ont été installées.
L'Auvézère, une rivière très prisée des kayakistes professionnels et amateurs. Ici, à Saint-Mesmin, 30 portes de slalom ont été installées. © Elsa Arnould
La cascade du Blâme se jette dans l'Auvézère à la Boissière-d'Ans.
La cascade du Blâme se jette dans l'Auvézère à la Boissière-d'Ans. © Elsa Arnould


Une flore et une faune caractéristique

L'Auvézère offre un environnement préservé. Sur les bords de la rivière, il est possible (mais rare) d'observer des mouflons, ou plus insolite... des vaches ! "Il arrive de voir des vaches en train de se baigner ! Elles ont une petite plage, ça surprend les gens, c'est sympa" explique Fafa tout sourire. 
"Il y a aussi des ragondins, des loutres, des hérons... il faut être très attentif pour les apercevoir !"

Je vais essayer de trouver des saponaires 

Amoureux du coin, Fafa connaît la flore sur le bout des doigts. Sur son kayak, il se lance à la recherche de saponaires, des plantes qui poussent sur les terrains calcaires, au bord de la rivière. "Autrefois, les dames s'en servaient pour faire la lessive" explique Fafa. Après quelques minutes de recherche, il déniche ces petites fleurs roses et nous montre la marche à suivre. "Il faut enlever toutes les fleurs et les mouiller un petit peu. Ensuite, il faut les fotter et le savon apparaît !". Un vrai jeu d'enfant ! 
 

L'Auvézère, ici à Cubjac.
L'Auvézère, ici à Cubjac. © Elsa Arnould


Une rivière peu prisée, loin des autoroutes à canoës

Outre son patrimoine, sa faune et sa flore, l'avantage de l'Auvézère reste sa tranquilité. Même en période estivale, la rivière n'est jamais envahie par une horde de canoës, comme on peut notamment le voir sur la Dordogne. "C'est ce que les gens viennent chercher, le calme !" explique Fafa. Il espère bien garder secret, son petit coin de paradis. 
 
L'Auvézère conflue vers l'Isle ici, entre Bassillac et Antonne-et-Trigonant.
L'Auvézère conflue vers l'Isle ici, entre Bassillac et Antonne-et-Trigonant. © Elsa Arnould

 
Envie de tenter l'expérience ?
Jean-François Aublant est le seul loueur de canoë-kayak installé sur l'Auvézère. Vous trouverez plus d'informations sur son site internet
Quelques campings situés le long de la rivière proposent aussi à leurs clients de louer des embarcations. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme sport canoë-kayak loisirs sorties et loisirs vacances c'est l'été