En Dordogne des habitants se mobilisent pour sauver leur librairie indépendante

Publié le
Écrit par Vanessa Fize
durée de la vidéo : 00h02mn36s
{} ©France télévisions

Cela fait des décennies que Ribérac a sa librairie indépendante. À une vingtaine de kilomètres à la ronde, on vient s'y faire conseiller, faire ses achats. Les propriétaires actuels de l'Arbre à Palabres partent à la retraite, et n'ont pas trouvé de repreneurs. Alors un collectif d'habitants tente le tout pour le tout en essayant de reprendre le commerce en coopérative.

Le rush des fêtes de fin d'année a une atmosphère particulière pou Marcel et Jean-Yves, les deux libraires de l'Arbre à Palabres. On leur glisse des petits mots, les conversations s'étirent. C'est le dernier Noël avant la retraite, programmée pour le tout début du printemps. Cela fait douze ans qu'ils tiennent le commerce, en centre-ville de Ribérac, avec une démarche militante, et bienveillante. Ils ont toujours voulu ouvrir leur boutique au plus grand nombre, en faire un lieu d'échange, de conseils.

"On a eu quelques courriers de nos papis mamies, qui sont contents qu'on parte en retraite, mais en même temps qui sont un peu tristes. On reste un lien social !"

Jean-Yves Boucher-Giovanetti, libraire

Reportage France 3 Périgords

L'annonce de la fermeture inquiète les autres commerces du centre-ville. Car la librairie attire vers le coeur de la cité une clientèle qui dépasse les limites de Ribérac. Précieux, quand on sait la concurrence des grandes enseignes périphériques, dans les villes de taille moyenne.

Les propriétaires de l'Arbre à Palabres ont tout tenté pour trouver un repreneur, et sont fiers de leur bilan financier positif. Mais ils n'ont eu que quelques visites, sans suite. Les lecteurs se sont alarmés, petit à petit. À force de discussions, et de recherches, ils ont découvert l'existence de librairies gérées en coopérative, par une communauté d'habitants, de lecteurs (elles sont six en France, à leur connaissance).

"On s'est dit ce n'est-pas possible, il faut faire quelque chose. Essayer de rameuter des gens. Tout le monde a envie que la librairie reste"

Catherine Sultan-Sow, association des amis de l'Arbre à Palabres

Reportage France 3 Périgords

Les Amis de l'Arbre à Palabres préparent désormais leur dossier, cherchent des mécènes, des subventions, travaillent au montage financier de la SCOP. Avec un objectif : réussir la reprise en mars, dans la continuité des propriétaires actuels, pour ne pas perdre les contrats avec les maisons d'éditions, les médiathèques ou les écoles.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité