• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Festival de Pessac : Joséphine Baker, une star de l'entre-deux-guerres

Le public du Festival international du film d'histoire de Pessac a profité, mercredi 21 novembre, d'une conférence sur la vie de la danseuse et chanteuse Joséphine Baker. L'occasion de revenir sur son incroyable destin et sa résonance avec l'actualité

Par Charlotte Boniteau

Joséphine Baker symbole de l'entre-deux-guerres ? Par son comportement, son audace, et son charisme, l'artiste américaine a marqué son époque en Europe.
 
"C'était une femme libre", explique Angélique de Saint-Exupéry lors de sa conférence sur Joséphine Baker au Festival de Pessac. 

En achetant le Château des Milandes, en Dordogne, où Joséphine a vécu, Angélique de Saint-Exupéry s'est découvert une passion pour cette femme déterminée.

Aujourd'hui, elle organise des visites du château dans lequel elle a installé une exposition en l'honneur de Joséphine Baker.  

Joséphine Baker selon Angélique de Saint-Exupéry 

Qui était Joséphine Baker ?
 

Femme moderne 

"Dans les années 30', elle passe le permis de conduire et celui d'avion", raconte Angélique de Saint-Exupéry. 

Une femme moderne pour l'époque qui a sûrement libéré les mœurs.

Joséphine Baker comme un symbole de réussite pour tous les noirs américains, victimes de la ségrégation. Née à Saint-Louis (États-Unis) en 1906, elle souffre de la pauvreté et du manque d'amour de sa mère. 

Elle se marie pour la première fois à 13 ans et commence à danser très jeune. Sa façon de bouger est innovante. Ses mouvements saccadés sont nouveaux sur les scènes. 


Un futur qui se dessine à Paris 


C'est en 1925 qu'elle prend le bateau pour traverser l'Atlantique et débarque à Paris. Elle s'imaginait la France comme un havre de tolérance pour les noirs

Sa personnalité explosive plaît aux Français. "Dans les années 30', elle connaît un succès extraordinaire", poursuit Angélique de Saint-Exupéry. 

Quand la Seconde Guerre mondiale explose, elle ne veut pas chanter pour les Allemands. Elle devient alors espionne et entre en résistance pour la France. 

Elle vivra ensuite en Dordogne dans le Château des Milandes. Entre 1953 et 1961, elle adopte 12 enfants, qui viennent d'horizons différents. 

Elle finira ses jours à Monaco, où elle est enterrée. 
 

Un modèle 


"Elle est un repère pour les femmes d'hier et d'aujourd'hui", lance Angélique. Avec sa coupe à la garçonne et sa nudité, elle a permis aux femmes plus de liberté. 

Sa lutte contre la discrimination et pour la tolérance, ne devrait-elle pas être un exemple aujourd'hui ? 

Angélique de Saint-Exupéry conclut : "On devrait s'inspirer de l'esprit de Joséphine !" 

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Remise de drones

Les + Lus