Grand Périgueux : le nouveau Plan Local d'Urbanisme Intercommunal réduit de moitié la surface constructible

48 % de surfaces précédemment constructibles du Grand Périgueux ne le sont plus depuis l'adoption du nouveau PLUI en début d'année. Un ensemble de règles complexes et une volonté d'uniformisation ont conduit à ce résultat où beaucoup de particuliers ont eu à perdre
Les terrains constructibles se sont réduits de moitié dans le Grand Périgueux
Les terrains constructibles se sont réduits de moitié dans le Grand Périgueux © France 3 Périgueux - Émilie Bersars & Pascal Tinon
Certes, la Dordogne ce n'est pas la Côte d'Azur. Et en cherchant bien, il est encore possible de trouver un terrain pour construire sa petite chaumière. Mais quand même. En intégrant le Grand Périgueux, les 56 communes bénéficient certes des services du Grand Périgueux, mais doivent aussi s'aligner sur ses règles, parmi lesquelles l'urbanisme. 

Or, une refonte s'avérait nécessaire pour mettre sur le même pied des communes aux particularismes historiques parfois marqués, et s'aligner sur les nouvelles règles d'urbanisation voulues par le gouvernement.

Le Plan Local d’Urbanisme intercommunal (PLUi) du Grand Périgueux a été approuvé par une délibération du conseil communautaire en date du 19 décembre 2019, mais il n'aura pas vu le jour sans mal, après deux ans de maturation, 250 réunions, six assemblées des maires et 35 rencontres publiques.

Mais ce n'est pas parce qu'il a été voté à l'unanimité (une voix contre et une abstention seulement) qu'il est passé sans douleur. Et il ne s'appliquera pas auprès des administrés sans grincements de dents. Tout d'abord parce que les zones à urbaniser sont réduites pratiquement de moitié. 48% pour être précis. De plus de 2950 hectares constructibles, on en passé à un peu plus de 1500. 

Il s'agit essentiellement de rationaliser l'espace, favoriser l'urbanisation de certaines zones (autour de réseaux existants) et en préserver d'autres, et d'éviter un mitage excessif. En clair, autour de Périgueux, il va devenir de plus en plus difficile de se choisir un petit coin isolé en pleine campagne pour y planter sa maison au milieu d'un champ.

Un choix qui n'est pas seulement celui du Grand Périgueux. Car c'est la Préfecture de Dordogne qui a donné le "la", avec des consignes très strictes. Notamment celle de n'autoriser aucune arficialisation (transformation d'une zone naturelle). Un point sur lequel le Grand Périgueux a fini par obtenir une période de transition. 

En attendant, le PLUI est valable jusqu'en 2032 mais il devrait être révisable d'ici 5 à 6 ans.
 
Les choix drastiques du PLUI du Grand Périgueux ©France 3 Périgords


Retrouvez ici tous les documents du PLUI du Grand Périgueux.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
urbanisme aménagement du territoire environnement