Indignation à Périgueux après des tags "néo-nazis" sur une fresque commémorant le centenaire du PCF

L'inauguration devait avoir lieu samedi prochain. La fresque réalisée par José Correa sur les murs de l’Espace Aragon qui abrite le siège du PCF et une maison associative, place du 8 mai 45 a été vandalisée.

Des tags sur la fresque réalisée par l'artiste José Correa sur les murs de la permanence du PCF à Périgueux
Des tags sur la fresque réalisée par l'artiste José Correa sur les murs de la permanence du PCF à Périgueux © Fédération PC de Dordogne
La fresque devait être inaugurée samedi 25 janvier en fin de matinée. Réalisée par l'artiste José Correa, elle représentait le visage et un passage d'une poésie d'Aragon tiré du poème "un jour, un jour" qui fut chanté en son temps par Jean Ferrat. 

Sur la fresque une croix celtique et la phrase "plutôt mort que rouge" (utilisée par Goebbels à la fin de la Seconde Guerre mondiale pour combattre l'Armée rouge) ne laissent guère de doute sur les intentions anti-communistes des vandales.
 

Touchée, la section départementale du Parti Communiste a réagi aujourd'hui en parlant d'un acte d'une violence rare, une "profanation de la culture" qui "nous rappelle les heures sombres de l’occupation où des autodafés étaient pratiqués sur la place publique". L'extrême-droite est clairement visée, car la section départementale estime qu'il s'agit "d'une attaque contre [...] le Parti Communiste Français, qui fête cette année son Centenaire.

L'inauguration doit tout de même être maintenue samedi, place du 8 mai 1945, lors des traditionnels vœux de la Fédération de la Dordogne du Parti Communiste Français. Une plainte a été déposée, et une enquête suivra.
 

Lire le communiqué du Parti Communiste de Dordogne





 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
parti communiste politique