Cet article date de plus de 5 ans

La confusion sexuelle pour tromper les vers de grappe dans le Monbazillac

Un simple fil noué prés des pieds de vignes dégage des phéromones femelles pour tromper les individus mâles Eudémis. Cette confusion sexuelle éviterait de lourds traitements d'insecticide notamment à Monbazillac.
© France 3
C 'est une douzaine d'adhérents de la Cave Coopérative de Monbazillac qui s'est lancée dans cette experience pilote. Ici la pression du ver à grappe Eeudémis a toujours été plus importante à Monbazillac que dans le reste de Bergerac.

Pour l'heure, de nombreuses questions restent en suspens : rentabilité économique , techniques en terme de choix du diffuseur d'hormones, mais surtout résultats suffisamment probant  terme d'efficacité.

Sur les 750 hectares de la coopérative, une centaine sert de terrain d'expérimentation. Si d'aventure, cet essai se montrait convaincant ce sont prés de 400 hectares de la cave coopérâtive qui seraient l'objet de cette "confusion sexuelle".
durée de la vidéo: 01 min 27
La confusion sexuelle du ver à grappe






Poursuivre votre lecture sur ces sujets
viticulture agriculture économie