La grippe aviaire a-t-elle un impact sur la filière foie gras du Périgord ?

C'est en Dordogne que le premier foyer d'influenza aviaire a été confirmé le 25 novembre. Depuis, 13 élevages ont été infectés par la grippe aviaire dans le sud-ouest, dont sept dans le Périgord. La filière foie gras accuse-t-elle le coup dans ce département ? 

Près de 30 000 volailles ont été abattues en Dordogne depuis 15 jours. Un manque à gagner certain pour la filière.

Dans les zones de surveillance et de contrôle, ce sont les factures d'analyse qui plombent le chiffre d'affaire des producteurs comme l'explique Alexandre Léon de l'Association Foie Gras du Périgord : 

Si les animaux sont sains mais dans une zone de surveillance ou de contrôle, ils doivent subir des analyses par les services vétérinaires aux frais du producteur pour être commercialisés. 


Des analyses d'un coût supérieur à 1000 euros. 

De plus, Une quinzaine de pays a interdit l'importation de tout ou partie des produits avicoles dont la Chine, très friande de foie gras cru destiné à la restauration. La Dordogne exporte 100 tonnes de foie gras chaque année vers la Chine. 

Pourtant, la filière foie gras se porte bien dans le Périgord. Elle ne devrait pas trop souffrir de l'épidéme grippe aviaire à condition qu'elle ne se prolonge pas trop longtemps.

Le reportage de Sébastien Bouwy et Nicolas Pressigou : 

Alors que la liste des pays interdisant l'important s'allonge, comment les producteurs vivent l'épidémie qui touche leur département ?