Les élèves de deux écoles de Dordogne travaillent leur anglais dans l'interactivité et dans la joie !

Publié le Mis à jour le
Écrit par Pascal Faiseaux .

Depuis 5 ans, les élèves de deux écoles de Dordogne correspondent en Anglais. Une manière ludique de progresser, sans même s'en rendre compte

C'est un partenariat de classe-à-classe qui fonctionne plutôt bien depuis 5 ans. Les élèves de 6 ème du collège Bertran de Born à Périgueux correspondent avec les élèves de CM2 de Saint-Laurent sur Manoire avec des tablettes et en Anglais. Des vidéos enregistrées puis transmises dans l'autre classe via une plateforme sécurisée.

Petits défis, histoires, les plus grands sont fiers de leurs connaissances, et les plus jeunes ne veulent pas démériter face aux grands, une saine émulation.

La méthode est plus moderne, stimulante et intéressante, mais elle reste sérieuse et éducative. Les élèves sont appelés à remettre tout ce qu'ils ont appris au cours de l'année dans des exercices pratiques plus proches de la vie courante que des cours magistraux.

Lors des exercices pratiques, les élèves sont appelés à se faire filmer pour être vu par leurs cadets, une forme de tutorat revisité. C'est plus moderne et plus interactif que le tableau noir, et ça reste un excellent moyen de travailler sa diction et de vaincre sa timidité.

L'enseignante est catégorique, le mot qui revient le plus c'est "s'amuser". Et le sentiment, c'est "apprendre sans s'en rendre compte". Autre avantage de la méthode, ce n'est pas du direct. Après s'être enregistré et avant d'envoyer la vidéo vers l'autre classe, les enfants peuvent se visionner et recommencer s'ils ne sont pas satisfaits de leur prestation. Un apprentissage de la rigueur et de l'exigence envers soi-même.

La méthode débouchera sur une rencontre "en vrai" entre les deux classes, qui se retrouveront pour un concours d'Anglais à Bertran de Born. Depuis 5 ans, la méthode porte ses fruits, les enseignants constatent que les enfants mémorisent beaucoup plus de vocabulaire avec cette façon de travailler.

Enfin, dernier avantage, et non des moindres, énoncé par les enfants de CM2 eux-mêmes : " on comprend un peu mieux le concept de la 6 ème, parce qu'on va y aller l'année prochaine ! ". Une dédramatisation en prime. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité