Les communes de Dordogne participent à la Journée Mondiale de la Protection Intime

En moyenne une femme passe 9% de sa vie en période menstruelle. Pour lutter contre les tabous, éduquer et rendre accessible à toutes les protections intimes de qualité un allemand a créé en 2014 une journée mondiale. 4 communes de Dordogne ont mis en place une collecte

Une collecte pour permettre à toutes les femmes d'accéder à une protection intime
Une collecte pour permettre à toutes les femmes d'accéder à une protection intime © France 3 Périgords - Emilie Bersars & Bertrand Lasseguette
Plus de 15 millions de françaises de 13 à 53 ans en moyenne sont concernées par les règles. 42 ans, à raison de 13 fois par an, et pourtant le sujet reste toujours délicat. Un tabou qu'une ONG allemande, Wash United, a décidé de faire tomber en 2014 en lançant le "Menstrual Hygiene Day".

Lors de cette journée mondiale organisée tous les 28 mai, les initiatives se multiplient pour sensibiliser les populations de par le monde à l'importance d'une bonne hygiène menstruelle chez les femmes et les adolescentes.

Principaux écueils en France, l'information et les moyens. L'information basique se fait le plus souvent en direct entre femmes ou entre mères et filles. Mais elle reste parcellaire et méconnaît souvent des nécessités sanitaires de base. 

Le coût de l'hygiène intime constitue souvent un frein. Selon les moyens et les marques utilisés, on avoisine les 20 €uros mensuels. Une somme que certaines ne peuvent pas se permettre, ou préfèrent éviter. Elles risquent donc de suivre une pratique moins sécurisante.

Quelques préventions à prendre pour éviter les risques d'infection : Lavez-vous les mains avant et après avoir inséré un tampon ou une cup, changez régulièrement les tampons, ne jamais les garder plus de  six heures, n'insérez jamais plus d'un tampon à la fois, traitez rapidement les blessures et les brûlures et consultez un médecin si vous développez une infection, une enflure, une rougeur ou une douleur accrue inhabituelle.
 
Pour accompagner cette journée nationale, 4 communes de Dordogne (Bergerac, Trelissac, La Chapelle Gonaguet et Ribérac) ont accepté de mettre à disposition des bornes où l'on peut déposer des dons de protection intimes qui seront redistribuées à des femmes dans le besoin par le Secours Populaire.
 
Une collecte de protections hygiéniques à La Chapelle Gonaguet ©France 3 Périgords
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
femmes société à l'antenne santé