• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Aggression à la prison de Neuvic (24) les gardiens débrayent ce matin

Le centre de détention de Neuvic-sur-l'Isle abrite 400 détenus / © Elsa Arnould -France 3 Périgords
Le centre de détention de Neuvic-sur-l'Isle abrite 400 détenus / © Elsa Arnould -France 3 Périgords

Les faits se sont déroulés hier en fin de journée : un détenu potentiellement dangereux s'en est pris à deux gardiens dont l'un s'en sort avec 15 jours d'ITT. Les syndicats dénoncent une nouvelle fois le manque de moyens qui entraîne une gestion "dangereuse pour les agents"

Par Pascal Faiseaux

Le syndicat SLP FO du centre de détention de Neuvic relate avec colère cette affaire qui dénote dans une période estivale par ailleurs plutôt calme.

Les faits se sont déroulés ce mardi 20 vers 18h00, en présence d'un homme au profil particulièrement rebelle. Le jeune détenu, moins de 30 ans, devait être conduit au Quartier Disciplinaire après un accrochage avec les gardiens et de multiples incidents. 

Arrivé en avril dernier, ce détenu était particulièrement surveillé. C'est un adepte de sport de combat qui s'était illustré par des agressions sur 4 gardiens du centre pénitentiaire de Poitiers et qui avait séjourné dans celui de Château-Thierry, une structure accueillant des profils psychiatriques particuliers.

Peu après son arrivée à Neuvic, il avait été placé une première fois en Quartier Disciplinaire. Plus récemment, il s'était blessé en tentant d'escalader un grillage. C'est lors de son second transfert vers le Quartier Disciplinaire qu'il s'en est à nouveau pris aux gardiens. Plâtré au bras, l'homme ne peut pas être menotté. Il va alors se retrancher dans sa cellule, découper son plâtre et récupèrer son attelle pour en faire une arme tranchante.

C'est en tentant de le maîtriser que les gardiens seront blessés. L'un d'eux, âgé de 53 ans, ne souffre que de quelques contusions, le second, plus jeune, souffre d'une entorse de la cheville nécessitant 15 jours d'ITT. 

Des faits qui ravivent la colère des gardiens de Neuvic. À 6h30 ce matin, ils ont observé un débrayage pour demander le transfert de l'individu dans un établissement spécialisé.

Comme par le passé, ils dénoncent le manque de moyens, et s'estiment démunis lorsqu'il s'agit de maîtriser de tels individus à mains nues. Ils demandent donc à être équipés de pistolets à impulsion électrique, une dotation qui est actuellement à l'essai ailleurs. 

Faute d'être entendus, les agents grévistes menacent l'établissement d'un nouveau blocage... Tout cela alors que le précédent ras-le-bol des gardiens de prison commençait tout juste à être oublié.
 
Thierry Dumonteil Responsable régional FO Pénitentière
Après cette nouvelle agression au Centre Pénitientiaire de Neuvic, les gardiens demandent à être équipés de pistolets à impulsion électrique pour maîtriser des prisonniers de plus en plus agressifs - France 3 Périgords - Bertrand Lasseguette

 

Sur le même sujet

Thierry Dumonteil Responsable régional FO Pénitentière

Les + Lus