L'agriculture qui change au Change en Dordogne

Publié le Mis à jour le

L’émission Tous les chemins mènent à vous de NoA s’est rendue au Change en Dordogne pour rencontrer des agriculteurs engagés dans le bio.
 

Le Change est une commune de 600 habitants à une petite demi-heure à l’Est de Périgueux.
Le centre-bourg ne manque pas de charme avec sa halle, ses deux châteaux et son restaurant le Presbytère.
 


Récemment, l’actualité locale y a conduit France 3 Périgords pour un projet d’extension d’un élevage de veaux. Une polémique qui divise le village, entre plainte contre les nuisances, et remise en question d’un mode d’élevage intensif.
A cette occasion, nous avions fait quelques rencontres qui nous ont donné envie de revenir pour cette fois, prendre le contre-pied, et mettre en avant des agriculteurs engagés dans le bio.

Le 14 décembre sous la bannière de NoA, nous sommes donc venus faire quatre interventions en direct. Une journée bien brumeuse, où nous avons croisé plein d'animaux, et dont voici le résumé.  
 
Rencontre avec trois agriculteurs bios

Si vous voulez en savoir un peu plus sur chacun des interviewés, c’est possible, en visionnant l’intégrale de chacune des interventions.

Le premier c'est Anthony Galindo, de la ferme du Gagnou. Installé depuis deux ans au Change. C'est un militant du bio qui a une tendresse certaine pour ses bêtes.
 
Des cochons élevés en plein air

Olivier Tinle, lui, n'a pas encore démarré son activité. Nous avons été attiré par l'impressionnant chantier de sa future bergerie, visible depuis le bord de la route.
 
Une bergerie tout en bois

Et nous avons conclu cette petite visite du Change avec Bertrand Lassaigne, de la ferme Ribeyrolles. Bertrand est un vétéran de la cause du bio. Il est producteur de noix, éleveur de chevaux et l'un de ses dadas, c'est la sélection de semences. 
 
Un soja armé pour la sécheresse

Le principe de Tous les Chemins mènent à vous est de prendre l’antenne en direct sur NoA et de se lancer dans une conversation de trois minutes chrono.
Chaque jour, du lundi au vendredi, ça se passe dans une commune différente de la Nouvelle-Aquitaine. Le premier direct à 10h, est une présentation du lieu, puis à 11h, 15h et 16h, ce sont des interviews in situ, filmées et transmises par un I Phone 8.