Beynac (24): ses banderoles, ses touristes

Les opposants au contournement de Beynac ne cessent de manifester leur colère contre le projet routier de la vallée de la Dordogne. Des banderoles géantes alertent les touristes qui découvrent la polémique.
banderole aux jardins de Marqueyssac : impossible de la louper!
banderole aux jardins de Marqueyssac : impossible de la louper! © Philippe Niccolaï France3Périgords
Surpris ? Oui c’est le mot. Quand les touristes, nombreux en cette période en Périgord noir, découvrent les banderoles géantes exposées en trois lieux différents, il faut s’attendre à une réaction.
"un petit peu choqué oui",  répond Jérôme, accompagné de Anne-Hélène. Ce couple de nantais visite la région et a découvert les affiches revendicatives en canoé, sur la rivière Dordogne, à Beynac-et-Cazenac.

"ces banderoles dénaturent un peu le paysage, mais du coup on s’est renseigné sur internet. Ce projet de contournement routier pourrait affecter la beauté du site" renchérit Jérôme.

Les touristes contemplent Beynac et sa banderole
Les touristes contemplent Beynac et sa banderole © Philippe Niccolaï - France3Périgords


Au pied du château médiéval de Castelnaud, les vacanciers se baignent, ou pratiquent le canoé. Près du pont, la plage et son vaste pré, lieu adoré des visiteurs pour la pause pique-nique.
Isabelle et son compagnon, venus de Moselle, passent quelques jours en Périgord. Ils ont vu l’immense banderole sur le château tout là-haut.
« Nous ne connaissons pas les tenants et aboutissants de cette affaire. Mais ce serait dommage qu’une route dégrade la nature pour éviter un village », explique la mosellane, bien calée sur sa chaise avec vue sur la Dordogne.
le château de Castelnaud et sa banderole
le château de Castelnaud et sa banderole © Philippe Niccolaï - France3Périgords

Kléber Rossillon, chantre de la contestation

Le célèbre gérant de société, passionné par la préservation et la valorisation du patrimoine, est l’homme qui assume fièrement cet affichage XXL sur ses propriétés : au château de Castelnaud, aux jardins de Marqueyssac, à Beynac. Triple affichage pour un même message: tenter de stopper les travaux de la voie de la vallée, décidés par le département, et qui devraient coûter entre 30 et 40 millions d'Euro.
Kléber Rossillon, propriétaire et promoteur de sites et châteaux ouverts au public
Kléber Rossillon, propriétaire et promoteur de sites et châteaux ouverts au public © Philippe Niccolaï - France3Périgords

«  Il y a eu trois consultations dans le passé à propos de cette déviation. Trois fois la population a dit non. Pour moi aussi, quand c’est non, c’est non ! » et de surenchérir par « ce projet de route doit être abandonné ».
 
La vallée de la Dordogne, vue du château de Beynac
La vallée de la Dordogne, vue du château de Beynac © Philippe Niccolaï - France3Périgords

Manifestation le 18 août

Le samedi 18 août, la vallée de la Dordogne sera le théâtre d’une nouvelle manifestation contre le projet de contournement. A Beynac, l’élargissement de la route réalisé par la commune a permis de fluidifier le trafic. Se croiser entre bourg et fleuve est désormais plus facile. C’est justement sur ce point précis que le Conseil Départemental argumente pour finaliser son projet de déviation.

 
A Beynac, les banderoles qui interpellent les touristes ©FRANCE 3 PERIGORDS

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme manifestation environnement société contournement de beynac aménagement du territoire