• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

La Charentaise de Charente-Périgord protégée par une Indication Géographique !

La charentaise sera désormais protégée par une Indication Géographique / © Association de Promotion de la Charentaise
La charentaise sera désormais protégée par une Indication Géographique / © Association de Promotion de la Charentaise

Désormais il sera interdit de vendre des charentaises "made in Taïwan" : à partir de vendredi la charentaise de Charente-Périgord sera protégée par une Indication Géographique Homologuée délivrée par l'Institut national de la propriété industrielle (INPI). 

Par Pascal Faiseaux

Il n'existe pour l'heure que 8 indications géographiques pour les produits de l’artisanat et de l’industrie homologuées par l’Institut national de la propriété industrielle depuis l’entrée en vigueur du dispositif. Jusqu'alors ces indications étaient réservées aux produits agricoles et viticoles.

La Charentaise de Charente-Périgord décroche cette reconnaissance qui sera inscrite au bulletin officiel après d'autres prestigieuses productions françaises : le siège vosgien de Liffol (en 2016), le granit de Bretagne (2017), la porcelaine de Limoges (2017), la pierre de Bourgogne (2018), le grenat de Perpignan (2018), le tapis d’Aubusson et la tapisserie d’Aubusson (2018).
La charentaise, un savoir faire largement copié dans le monde entier jusqu'alors / © Association de Promotion de la Charentaise
La charentaise, un savoir faire largement copié dans le monde entier jusqu'alors / © Association de Promotion de la Charentaise

L'indication Géographique est une sorte de label qui établit tant l'origine que la qualité et l'authenticité pour les consommateurs, et pour les entreprises c'est l'assurance de valoriser leur production tout en les protégeant de la concurrence déloyale et de la contrefaçon.

Dans le secteur de la Charentaise concerne 5 entreprises * en Charente et en Dordogne qui emploient 210 salariés dont 50 sur la technique du « cousu-retourné ». Elles fabriquent environ 300.000 paires pour un chiffre d'affaires annuel de 5,2 millions d'euros en 2018. Les ventes de charentaises en « cousu-retourné » augmentent depuis 10 ans.



Toujours copiée mais rarement égalée, la charentaise générait un marché encore florissant il y a peu. Un chausson devenu célèbre pour sa chaleur et son confort, né à la fin du 19eme siècle dans le bassin de la Charente-Dordogne-Sud Limousin grâce aux industries textiles et papetières sur la Charente. Les feutres devenus imperméables après avoir servis à la fabrication du papier étaient récupérés par les savetiers locaux pour fabriquer des semelles. Des chutes de tissus venus des uniformes de la Marine Royale servaient à la partie supérieure de la pantoufle. Rapidement on ajoutat une languette arrondie recouvrant le coup de pied pour amortir le frottement du sabot sur la peau. 
 
Un "cousu-retourné" qui fait la spécificité de la charentaise / © Association de Promotion de la Charentaise
Un "cousu-retourné" qui fait la spécificité de la charentaise / © Association de Promotion de la Charentaise

45 fabricants de pantoufles enrichissaient la Dordogne et leur savoir-faire était reconnu dans tout l'hexagone il y a encore une vingtaine d'années. Ils ne sont plus désormais que 6 en Charente-Périgord à perpétuer le savoir-faire spécifique. Un produit qui s'est orienté vers le haut de gamme. Il sera donc désormais possible d'acheter et de porter une vraie charentaise en ayant l'assurance qu'elle est bien du cru. 

*  DM Production, Fargeot Cie SAS, Manufacture Degorce, La Manufacture Charentaise, La Nouvelle Charentaise

 A lire aussi : 

Sur le même sujet

Niort : le 24 avril, journée de commémoration du génocide arménien

Les + Lus