Une découverte rarissime au château des Milandes : un cœur reliquaire en plomb vieux de 5 siècles.

Ce cœur en plomb, découvert aux Milandes, est un reliquaire vieux de 5 siècles / © Château des Milandes
Ce cœur en plomb, découvert aux Milandes, est un reliquaire vieux de 5 siècles / © Château des Milandes

Depuis deux ans, la petite chapelle des Milandes est fouillée et notamment sa crypte. Les archéologues ont mis au jour un objet très rare. Un coeur en plomb vieux de 5 siècles. Il renferme peut-être le coeur du premier seigneur des Milandes. 

Par Sébastien Bouwy

Si ce 1er octobre 2018, Angélique de Labarre, la propriétaire des Milandes n'avait pas dû s'éclipser pour aller chercher ses enfants, elle aurait assisté, elle aussi, à la découverte de ce coeur en plomb. Il a été mis au jour par un archéologue, au pied de la première marche descendant dans la crypte de la chapelle médievale dans la cour du château. Il était enseveli sous une couche de terre d'une quinzaine de centimètres. La trouvaille ressemble à une grosse pierre, mais le galet a une forme de coeur. L'archéologue, Patrice Buraud comprend vite qu'il vient de mettre la main sur un "cardiotaphe", un reliquaire en forme de coeur. 

"Cette découverte est très émouvante, et selon les spécialistes ce genre de reliquaire est très rare" indique Angélique de Labarre. 
 
Découverte du cœur en plomb des Milandes


Les analyses 

Le coeur en plomb prend immédiatement le chemin de la faculté des sciences de Bordeaux. Les récentes analyses n'ont pas encore permis d'établir l'identité du "propriétaire" du coeur. En juin dernier, une analyse par fluorescence X a établi que le coeur est en plomb à 99% et ses soudures en partie en étain. Pour les chercheurs, il est encore prématuré d'ouvrir ce coeur pour en examiner son contenu. Il s'agit maintenant de comprendre si la relique d'un coeur humain est toujours présente.



La chapelle seigneuriale

 
La chapelle a toujours appartenu au château, jusqu'à Joséphine Baker qui en perd la propriété en 1956. Les nouveaux propriétaires ont pu l'acquérir, il y a trois ans après un épisode juridique complexe. En 2017, des travaux mettent au jour des peintures murales du 16e siècle. Les archéologues qui travaillent sur le site vont aussi découvrir une crypte. Cela les conforte dans l'idée que l'édifice est une "chapelle tombeau". François de Caumont, seigneur de Castelnaud et des Milandes aurait été enterré dans la crypte en décembre 1514. Reste maintenant à savoir si le "cardiotaphe" contient encore son coeur. 


 

Sur le même sujet

Manifestation d'agriculteurs devant la préfecture de Dordogne

Les + Lus