Dordogne : comment déconfine-t-on une grotte ?

En dehors de Lascaux, la Dordogne possède une vingtaine de grottes touristiques célèbres. Les grottes, lieux confinés par excellence, vont devoir s'adapter aux nouvelles règles sanitaires pour accueillir leurs visiteurs. Mais les configurations sont très variées. Alors, à chacun sa méthode.

Organiser les visites en respectant les préconisations sanitaires dans les grottes du Périgord, un défi à relever pour la vingtaine de sites de Dordogne
Organiser les visites en respectant les préconisations sanitaires dans les grottes du Périgord, un défi à relever pour la vingtaine de sites de Dordogne © France 3 Périgords - Bertrand Lasseguette & Florian Rouliès

Bernifal, gouffre de Proumeyssac, grotte de Tourtoirac, grotte de Villars : la Dordogne est le département aux mille châteaux, mais la qualité des sites souterrains y est tout aussi remarquable. Des sites aux tailles et aux spécificités très variées, grottes préhistoriques ou géologiques dont la gestion diffère à chaque site. Pourtant, le déconfinement pose le même problème à tous : comment organiser l'accueil au moment de la réouverture ? 

Proumeyssac : 130 000 visiteurs à l'année

À Proumeyssac, en Périgord noir, à 28 kms de Sarlat se situe la plus grande cavité aménagée du Périgord. Le "Trou du Diable", l'une des portes de l'enfer, disait-t-on. D'accès facile aujourd'hui, la "Cathédrale de Cristal" propose une scénographie sons et lumières qui enchante chaque année environ 130 000 touristes. Qu'en sera-t-il cette année ?

Visiteurs masqués

Comment gérer ce flot de personnes, faire respecter les distances de sécurité, veiller au port du masque, aménager les lieux, le circuit pour qu'il n'y ait pas de proximité immédiate entre les visiteurs ? C'est le casse-tête auquel doit faire face Alain Francès, gestionnaire de l'endroit. Il pense imposer le port du masque, comme dans les transports en commun. Une évidence selon lui, car il serait impossible de s'assurer qu'il n'y aura pas de rapprochement "accidentel" entre plusieurs personnes lors d'une visite.

 Réservations en ligne

C'est l'autre piste privilégiée. L'idéal serait de passer à 80, 90% de réservations en ligne, afin de mieux gérer les visites, éviter les queues à l'entrée, et surtout effectuer les paiements à distance par carte bancaire. Une étape de moins à contrôler au moment de la visite.

De l'utilité de l'hygiaphone

Voilà un dispositif qui va reprendre du service. À Rouffignac, les propriétaires du site se félicitent de ne jamais avoir démonté l'antique hygiaphone installé à l'entrée de leur grotte. Il n'aura jamais autant justifié sa présence.
À l'entrée de la billetterie de la grotte de Rouffignac, l'hygiaphone va entièrement justifier sa présence lors de la reprise des visites.
À l'entrée de la billetterie de la grotte de Rouffignac, l'hygiaphone va entièrement justifier sa présence lors de la reprise des visites. © France 3 Périgords - Bertrand Lasseguette & Florian Rouliès
Dans cette grotte exceptionnelle qui offre à voir la plus grande exposition de mammouths préhistoriques dessinés au monde, l'autre avantage, c'est d'avoir l'habitude de gérer un patrimoine touristique fragile. Ici, le nombre de visiteurs était déjà limité, et on a déjà l'habitude de gérer les distances de sécurité... entre les visiteurs et les mammouths !
 
 
Le délicat déconfinement des grottes du Périgord ©France 3 Périgords

Un  point commun à tous les propriétaires de ces grottes, ils sont prêts à réduire le nombre de visiteurs pour permettre un meilleur accueil, sécurisé et rassurant pour le public. Car tout l'enjeu est là, il faut redonner l'envie au public de venir visiter ces sites exceptionnels à la fin du confinement. Ce ne devrait pas être trop dur. Après deux mois de confinement à domicile, même une plongée sous terre aura un authentique parfum d'évasion.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
parc naturel périgord-limousin nature parcs et régions naturelles tourisme économie coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter