Dordogne : face au succès, les sœurs ouvrent leur fromage Trappe d'Échourgnac à des profanes

Depuis 150 ans, les soeurs d'Échourgnac, un petit village du Sud Ouest de la Dordogne, perpétuent la tradition de la célèbre Trappe d'Échourgnac. Ce fromage affiné à la liqueur de noix est victime de son succès, les sœurs se sont résolues à faire appel à des partenaires profanes

Depuis 150 ans les sœurs d'Échourgnac fabriquent ce fromage à la liqueur de noix
Depuis 150 ans les sœurs d'Échourgnac fabriquent ce fromage à la liqueur de noix © France 3 Périgords - Émilie Bersars & Elsa Arnould
C'est une communauté monastique où, comme ailleurs, on vit dans le travail, la prière et le silence. Mais ici, le travail se passe au sous-sol. Dans une cave fromagère construite en 1868 par des moines venus de Notre Dame de Port de Salut, dans la Mayenne. 
Le travail se fait dans les caves de l'abbaye
Le travail se fait dans les caves de l'abbaye © France 3 Périgords - Émilie Bersars & Elsa Arnould

Arrivées en 1923, des sœurs cisterciennes ont repris l'abbaye et la fromagerie pour y perpétuer la tradition. Elles sont 22 aujourd'hui, âgées de 28 à 96 ans, à élaborer la trappe, des céramiques, des pâtes de fruit et des confitures. Mais la célébrité ici reste la Trappe. Un fromage de vache et aussi de brebis venu frais de Bretagne ou des Pyrénées Atlantiques pour être aromatisé, fermenté et affiné par les sœurs en Dordogne. 
Le fromage vient de l'extérieur, mais il est préparé, aromatisé à la noix, fermenté et affiné entièrement à l'abbaye
Le fromage vient de l'extérieur, mais il est préparé, aromatisé à la noix, fermenté et affiné entièrement à l'abbaye © France 3 Périgords - Émilie Bersars & Elsa Arnould

Et de la Trappe d'Échourgnac, elles en produisent 130 tonnes chaque année ! Une célébrité locale : la moitié des ventes se fait en Périgord.
Ce fromage artisanal est patiemment élaboré sur place grâce à un affinage à la liqueur de noix
Ce fromage artisanal est patiemment élaboré sur place grâce à un affinage à la liqueur de noix © France 3 Périgords - Émilie Bersars & Elsa Arnould

Le succès dépasse largement le département. Chaque année 40 000 visiteurs découvrent les lieux et repartent avec quelques exemplaires de ce produit gastronomique unique dans leur valise. Conséquence, les ventes augmentent. Au point que les sœurs se sont résolues à se faire aider. 
Quitterie et Antoine Dumont apporteront leur savoir-faire professionnel pour la gestion et la commercialisation des produits de l'abbaye
Quitterie et Antoine Dumont apporteront leur savoir-faire professionnel pour la gestion et la commercialisation des produits de l'abbaye © France 3 Périgords - Émilie Bersars & Elsa Arnould

Antoine et Quitterie Dumont étaient à la recherche d'une nouvelle vie, pleine de sens. Ce couple et ses trois enfants ont bourlingué. Ils reviennent d'un an et demi de périple en Afrique. Lui est spécialisé en gestion d'entreprise, elle est infirmière. En association avec les sœurs, ils seront en charge de développer la fromagerie, l'inclure encore davantage dans le paysage touristique et économique local en jouant les cartes du patrimoine et de l'écologie. Ils prendront aussi en charge les ressources humaines. De quoi ouvrir la Trappe... sur un nouvel avenir.
 
Les soeurs d'Echourgnac nouent un partenariat pour la production de leurs fromages ©France 3 Périgords
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
insolite gastronomie culture religion société consommation économie